La région d'Afrique du Nord et du Moyen Orient, à laquelle appartient le Maroc, devra mobiliser 100 milliards de dollars pour la mise en oeuvre de l'Accord de Paris sur le climat. Le secteur privé ne pourra pas, à lui seul, assurer l'ensemble des ces investissements. D'où la vision "Nouvelle économie climatique" qui devra impliquer les pouvoirs publics représentés, pour l'occasion, par Nezha El Ouafi, Secrétaire d’État au Développement durable. Pour Obaïd Amrane, secrétaire permanent du Cluster solaire, l'objectif d’atteindre un taux de 52% de la capacité électrique à partir des énergies renouvelables à l'horizon 2030, est pourvoyeur d'emplois et sert de locomotive au développement de l'ensemble des secteurs économiques du pays.

DERNIÈRES VIDÉOS »

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma