Mohammed Loulichki, ex-représentant permanent du Royaume du Maroc aux Nations unies rappelle que depuis l’émancipation des pays africains dans les années 1960, l’intégration s’est imposée à l’agenda. Cependant, il y a eu deux approche, celle des Etats unis d’Afrique et l’approche respectueuse de la souveraineté nationale qui s’appuie sur la coopération régionale et sous régionale. Les pays africains ayant adopté des approches différentes, il était difficile de commencer à réaliser cette intégration. Ce n’est qu’après la consolidation des Etats, que l’intégration régionale s’est posée avec beaucoup plus d’insistance mais qui avait une approche beaucoup plus économique. A partir de ce moment, chacune des cinq sous régions du continent a commencé sa propre intégration. Mais il y a des régions qui ont vu leur mouvement paralysé comme c’est le cas de l’UMA. Le Maroc avec son retour au sein de l’Union africaine a adopté une coopération bilatérale et sous régionale basée sur des projets identifiés réalisables dans lesquels le Royaume apporte son savoir-faire et ses ressources. C’est une nouvelle philosophie de partenariat.

DERNIÈRES VIDÉOS »

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma