Monde

Au moins 68 personnes ont été tuées dans l'attentat-suicide contre des manifestants survenu mardi dans l'est de l'Afghanistan, le deuxième plus meurtrier depuis le début de l'année dans un pays qui s'enfonce toujours plus dans la violence. De 32 morts quelques heures après l'attaque, le macabre bilan a plus que doublé mercredi. Selon Ataullah Khogyani, porte-parole du gouverneur de la province de Nangarhar, 68 personnes sont décédées et 165 ont été blessées lorsqu'un kamikaze a fait exploser sa charge au milieu d'une foule de manifestants, à environ 70 km de la ville de Jalalabad. Il s'agit du second attentat le plus meurtrier en Afghanistan depuis le début de l'année. Le 27 janvier, une ambulance piégée avait explosé près de bureaux du ministère de l'Intérieur, dans l'un des quartiers les plus animés au centre de la capitale afghane, faisant officiellement 103 morts et 235 blessés. Selon un rapport de l'ONU, le nombre de civils tués en Afghanistan sur les 6 premiers mois de l'année a atteint un record de près de 1.700 morts, dus en majorité aux attentats de l'État islamique (EI). Début septembre, 20 personnes avaient été tuées lors d'un double attentat revendiqué par l'EI visant la communauté chiite de la capitale. Les talibans ont tué près de 60 policiers et soldats dans la nuit de dimanche à lundi dans quatre provinces du nord de l'Afghanistan. Ces violences dans la capitale et partout dans le pays interviennent alors que le gouvernement afghan et les États-Unis cherchent à pousser les talibans à s'asseoir à la table des négociations pour mettre fin à plus de 38 années de guerre ininterrompue depuis l'invasion soviétique de l'Afghanistan fin 1979. 

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma