Sports

En plus d’une élimination en Coupe du Trône et une défaite pour son entrée en lice en Botola, l’AS FAR a écopé mardi d’une amende de 70.000 DH et de deux matchs à huis clos, après les actes de vandalisme enregistrés dimanche au Complexe Moulay Abdellah, lors de la défaite des militaires face au Difaâ Hassani Jadidi.

La Fédération Royale marocaine de football a mis quarante-huit heures à réagir. Et elle n'y est pas allée de main morte. L’AS FAR a ainsi écopé d’une amende salée de 70.000 DH, en plus d’une sanction de deux matchs à disputer sans public. Ces sanctions viennent en réponse aux scènes hallucinantes qui ont éclaté au Complexe Moulay Abdellah dimanche, en marge du match reporté de la première journée de Botola Maroc Telecom D1. Un match au terme duquel les militaires se sont inclinés face au Difaâ Hassani Jadidi (0-1), dans les dernières minutes. La commission centrale de discipline et de fair-play a également sommé l’AS FAR de se charger de la réparation les dégâts matériels causés par les actes de vandalisme. Quelques secondes après le coup de sifflet final, les fauteurs de trouble ont arraché bon nombre de sièges et les ont expédiés sur la piste d’athlétisme, où se trouvaient les éléments des forces de l’ordre.

Sektioui et le Wydad mis à l’amende
Dans le même cadre, la commission de discipline a infligé une amende de 20.000 DH à Abdelhadi Sektioui, entraîneur du Wydad Casablanca. Le technicien a séché la traditionnelle conférence de presse après la défaite de son équipe à Safi, face à l’OCS. Le Wydad n’a pas non plus été épargné, puisque le club casablancais devra s’acquitter d’une amende de 20.000 DH, à cause des fumigènes allumés par certains de ses supporters. Même sanction pour l’Olympic Safi, pour les mêmes faits lors de la même rencontre. Ce qui rappelle une nouvelle fois les défaillances des points de contrôle à l’entrée des stades. 

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma