Nation

Le peuple marocain et l'ensemble de la famille de la résistance commémorent, ce mardi 11 septembre, le 65e anniversaire de la disparition du martyr Allal Ben Abdallah, figure de proue de la résistance nationale qui a sacrifié sa vie pour défendre les constantes de la nation. L'acte héroïque du martyr Allal Ben Abdellah est l'illustration suprême du patriotisme sincère et constitue un tournant décisif dans la lutte du peuple pour le retour du Sultan Mohammed V, contraint à l'exil le 20 août 1953, a indiqué le Haut-Commissariat aux anciens résistants et anciens membres de l'Armée de libération.
Les autorités du protectorat ont estimé qu'un tel acte pourrait apaiser l'ardeur de la résistance et défaire les liens indéfectibles entre le peuple et le Trône, mais la parfaite symbiose entre les Marocains et le Trône a déjoué les complots ourdis par le colonisateur et a fait face aux conspirations de l'occupant visant à porter atteinte à la souveraineté du Maroc. Bien au contraire, cet acte, qui visait à affaiblir la symbiose entre le peuple et le Trône, a contribué à attiser les sentiments de patriotisme et à galvaniser les foules contre la présence des autorités du protectorat.
L'acte spontané et héroïque de ce grand militant, né en 1916 à Guercif, témoigne du courage de ce résistant marocain et atteste les indéfectibles liens entre le peuple et son Roi que les autorités du protectorat ont vainement tenté de défaire, à travers les manœuvres et les complots ourdis contre les intérêts du Maroc. Après avoir mené une vie modeste en pratiquant le métier de peintre artisan dans sa ville natale, feu Allal Ben Abdallah emménagea à Rabat, au quartier Akkari où il était réputé pour son attachement aux nobles valeurs et à l'esprit patriotique, ce qui lui avait permis de tisser des relations avec de nombreux nationalistes.

Le 11 septembre 1953, feu Allal Ben Abdallah, armé de sa foi et de son patriotisme, a attaqué le sultan fantoche Ben Arafa qui se dirigeait vers la mosquée pour accomplir la prière du vendredi, faisant preuve de son profond attachement à la nation et à la préservation des valeurs sacrées du Royaume et inaugurant, ainsi, une nouvelle ère dans la lutte du peuple marocain pour le retour de feu S.M. Mohammed V de l'exil. Les autorités du protectorat ont, en effet, décidé d'exiler le héros de la libération et le symbole de la nation feu S.M. Mohammed V et l'illustre Famille Royale vers l'île de Madagascar, estimant qu'un tel acte pourrait apaiser l'ardeur de la résistance et défaire les liens indéfectibles entre le peuple et le Trône.

Bien au contraire, cet acte a contribué à attiser les sentiments de patriotisme et encouragé les manifestations contre la présence du colonisateur. En s'attaquant au cortège officiel du sultan illégitime Mohamed Ben Arafa, le martyr Allal Ben Abdellah a donné l'exemple du sacrifice et de l'attachement aux valeurs sacrées du Royaume. Son geste fut la preuve d'une grande conscience nationale et d'un sens aigu du patriotisme face aux menées des autorités coloniales. Cette démonstration de patriotisme, qui constitue une page glorieuse de l'histoire du Maroc et de sa lutte pour l'indépendance, a permis la mobilisation des Marocains dans toutes les régions du Royaume pour déjouer la conspiration contre le symbole de la souveraineté nationale, le regretté S.M. Mohammed V. Elle traduit la colère du peuple marocain et sa désapprobation devant le fait de remplacer le Roi légitime par un sultan fantoche. 

Depuis, la famille des anciens résistants et anciens membres de l'Armée de libération consacre, le 11 septembre de chaque année, à la mémoire du martyr Allal Ben Abdallah, une occasion de commémorer les multiples significations de son acte héroïque et de son impact déterminant dans le déroulement de la lutte pour l’indépendance. Le Haut-Commissariat rappelle à cette occasion le discours de S.M. le Roi à l'occasion du 65e anniversaire de la Révolution du Roi et du peuple dans lequel le Souverain a souligné que «L’esprit d’unanimité, de symbiose et de sacrifice ayant présidé à la Révolution du Roi et du peuple que nous célébrons chaque année, le 20 août, anime également les Marocains quand est abordée la question de notre intégrité territoriale». Le Haut-Commissariat considère aussi le discours du Trône comme une feuille de route pour un Maroc «fort, prospère, solidaire et unifié». 

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma