Monde

Les bombardements du régime contre la province d'Idleb, ultime bastion insurgé dans le nord-ouest de la Syrie, ont repris dimanche après une brève pause, faisant au moins un mort. Samedi, les avions de chasse russes ont mené les frappes les «plus intenses» en un mois, en vue du lancement d'une vaste offensive contre Idleb, attendue depuis des semaines, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Dimanche, après une pause de quelques heures, «des hélicoptères des forces du régime ont lâché près de 40 barils d'explosifs sur le village de Hbit, dans le sud de la province, tuant au moins un enfant», a précisé le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane. Depuis jeudi, des centaines de familles ont fui leurs localités dans les secteurs visés d'Idleb, dans la ligne de mire du régime et de son allié russe pour leur proximité avec des zones tenues par les forces loyalistes. Quelque trois millions de personnes, dont la moitié sont des déplacés, vivent dans la province d'Idleb et les poches insurgées des provinces voisines de Hama, Alep ou Lattaquié, selon l'ONU. Les Nations unies disent craindre une nouvelle «catastrophe humanitaire» et le déplacement de 800.000 personnes en cas d'assaut. 

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma