Monde

Les autorités ont levé, tard samedi, le couvre-feu imposé dans la ville de Bassora, dans le sud de l'Irak, après une soirée sans incident. Quinze personnes ont été tuées et 190 autres blessées depuis l'éclatement des manifestations violentes contre la détérioration des conditions de vie il y a plusieurs jours, a indiqué le ministère de la Santé. De nombreuses institutions, dont le consulat d'Iran et la plupart des sièges de partis et de groupes armés, ont été incendiées. Les violences, qui dénoncent également la corruption et la déliquescence des services publics, ont cessé avec un coup de théâtre politique à Bagdad qui a vu les rivaux du Premier ministre sortant s'entendre sur un futur gouvernement l'excluant. 

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma