Régions

Un défilé de mode haut en couleur a clôturé en beauté, samedi dans la soirée au théâtre Mohammed VI d'Oujda, la cinquième édition du festival «Blouza».

Le défilé a permis à l’assistance de découvrir une belle palette de couleurs et une variété de modèles de «blouza», œuvres de stylistes et de passionnés de la couture, marocains et français. Au total, onze stylistes, dont cinq de la région de l’Oriental et six autres de la ville de Lille (France), ont pris part à ce défilé célébrant la «Blouza», tenue traditionnelle de la cité millénaire d’Oujda en particulier, et de l'Oriental en général. L’objectif étant de commémorer ce costume tout en lui donnant une touche moderne et sublime.
Grâce à ces stylistes, et biens d’autres créateurs et modélistes, la «blouza» a été remise au goût du jour en offrant des coupes variées pouvant satisfaire les goûts et les exigences actuelles des femmes. De l’avis de certaines stylistes oujdies présentes à ce défilé, leur travail dans le domaine de la confection de la «blouza» avait pour dénominateur commun la conservation du modèle, tout en donnant plus de choix de coupes. Et d’ajouter dans des déclarations à la presse que la «blouza», qui a failli disparaître dans les années 1990 du siècle passé, est en train de retrouver son prestige d’antan et ses titres de noblesse, et ce à la faveur des efforts consentis notamment dans le cadre de cette manifestation, laquelle a permis de renforcer le concept de «blouza» et de promouvoir cette tenue traditionnelle de la ville d’Oujda et de la région. Quant aux stylistes français, ils ont fait savoir que leur présence à cette édition a pour objectif de présenter la «blouza» avec une touche occidentale et des coupes modernes, mais aussi pour rencontrer des stylistes marocains et échanger des expériences et de bonnes pratiques.

Initié par l'Association orientale pour le développement (AOD), le festival «Blouza» est organisé cette année dans le cadre de l’événement «Oujda capitale de la culture arabe 2018», placé sous le Haut Patronage de S.M. le Roi Mohammed VI. Pour la présidente de l’AOD et directrice du festival, Latifa Montabih, cette manifestation artistique ambitionne de faire connaître la somptuosité de la «blouza» qui a réussi désormais à allier originalité de la culture marocaine et modernité du style. Il s’agit aussi de préserver et de transmettre aux jeunes stylistes un savoir-faire ancestral de la femme oujdie et un patrimoine artistique marocain riche et authentique, et partant, donner à la «blouza» toute la valeur qu’elle mérite et promouvoir sa réputation à l’international, a-t-elle ajouté.
Tenue sous le thème «La “blouza” et sa dimension immatérielle dans la culture arabe», cette cinquième édition (5-8 septembre) visait, à l’instar des éditions précédentes, à inciter les personnes qui travaillent dans ce domaine à innover et à produire des œuvres de qualité, et à encourager les initiatives individuelles et collectives ainsi que l’innovation et la création d’idées dans les domaines de la culture, de l’art et de l’artisanat. 

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma