Économie

Le Groupe Attijariwafa bank et Bank Of China Ltd ont signé, récemment à Pékin, un mémorandum d'entente en vue de renforcer leur coopération dans plusieurs domaines dans le cadre de l’«Initiative Ceinture et Route».

Ce mémorandum a été signé par le président directeur général d’Attijariwafa bank, Mohamed El Kettani, et Liu Liange, CEO de Bank of China, en marge du 3e Sommet du forum sur la coopération Afrique-Chine (Focac), tenu les 3 et 4 septembre à Pékin.

Ce mémorandum stipule que la coopération entre les deux banques s’articulera autour de plusieurs axes, notamment le renforcement des relations à travers l’intensification des échanges d’informations, l’identification de projets d’intérêt commun, l’assistance mutuelle pour la compréhension et l’approche des marchés ainsi que le dénouement des transactions commerciales, fait savoir le communiqué, ajoutant que les deux parties s’accordent aussi à partager leur expertise en matière de gestion des risques dans les pays et régions qui exigent un niveau élevé de vigilance et de due diligence.

En outre, Attijariwafa Bank et Bank Of China conjugueront leurs efforts en vue d’assister les opérateurs chinois et africains qui participeront dans des projets inscrits sous cette initiative, selon la même source. 

«La recherche et le financement conjoint au Maroc et dans les autres pays africains des projets dans les infrastructures, les énergies nouvelles, l’industrie automobile, la construction et la logistique, les ports, les aéroports, etc.» et «l’utilisation de la devise chinoise RENMINBI en encourageant les transactions libellées en RMB» figurent également parmi les axes de la coopération entre les deux institutions.

L'initiative ceinture et route annoncée par le Président chinois Xi Jinping en septembre 2013 est une stratégie ambitieuse à multiples facettes visant à stimuler les flux de capitaux, de services et de biens entre la Chine et le reste du monde. Elle vise plus de 65 pays dont le Maroc et qui, ensemble, comptent pour 29% du PIB mondial et 63% de la population du globe.

Le coût estimé des premiers projets est de l’ordre de 900 milliards de dollars et les prêts qui seront consentis par la Chine, pourraient atteindre 8 trillions de dollars pour les infrastructures à venir dans les différents pays traversés.

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma