Nation

Le projet de renforcement de l'alimentation en eau potable de la zone côtière entre Rabat et Casablanca se trouve au stade des essais industriels, a indiqué l'Office national de l’électricité et de l'eau potable (ONEE). Réalisé avec le concours de la Banque africaine de développement (BAD), ce projet, d'un coût global de 2 milliards de dirhams, permettra de traiter les eaux de la retenue du barrage Sidi Mohammed Ben Abdellah pour un débit de 5.000 litres/seconde (432.000 m3/jour), précise l'Office dans un communiqué publié à l'issue de la visite du directeur général de l'ONEE, Abderrahim El Hafidi, des nouvelles installations de production en cours d’achèvement. Le projet porte également sur la réalisation d’une station de pompage d’eau brute, d'une station de pré-chloration, d'une conduite d’adduction sur un linéaire de 77 km en diamètre 2.000 mm, d'une station de traitement d’eau potable pour un débit de 5.000 litres/seconde, des lignes électriques et d'un système de télégestion. Le projet assurera, avec les installations de production existantes, la couverture à l'horizon 2030 des besoins en eau potable de la zone côtière Rabat-Casablanca, qui compte une population de près de 8 millions d’habitants. La nouvelle station de traitement située dans la commune d’Oum Azza sera dotée d’installations de recyclage des eaux de lavage et de traitement des boues issues du processus de traitement permettant des économies d’eau et contribuant à la protection de l’environnement. 

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma