Économie

La liste des compagnies d’exploration qui quittent le Maroc s’allonge. Les derniers en date sont Qatar Petroleum (QP) et Chevron qui abandonnent leurs permis offshore, selon l’agence de presse russe Interfax. Chevron et QP détenaient ensemble des licences pour les concessions Cap Rhir Deep, Cap Cantin Deep et Cap Walidia Deep. Cette sortie a été programmée et actée en début d’année, selon l’agence de presse citant un responsable de l’Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM). À l’heure où nous mettions sous presse, nous n’avions pas encore reçu de réponse de la part de l’ONHYM sur cette sortie. Novembre dernier, Gulfsands Petroleum Maroc SA s’était également retirée du Royaume après l’arrivée à terme de ses licences d’exploration. Malgré la volonté de l’ONHYM de voir la compagnie britannique prolonger ses licences, celle-ci a préféré stopper ses opérations au Maroc, faute de partenaires capables de l’accompagner dans son aventure marocaine. Au total, la junior a déboursé un peu plus de 31 millions de dollars dans le pays.
Si des juniors mettent fin à leur présence dans le Royaume, d’autres continuent de croire dans le potentiel du pays. Tel est le cas de SDX Energy, dernier entrant sur la scène nationale. Elle est présente au Maroc depuis fin janvier 2017, suite au rachat pour environ 30 millions de dollars des intérêts de Circle Oil, également partie du Royaume. À son démarrage, elle s’est dotée d’un programme de forage de 9 puits dans la région de Sebou. Depuis, la firme a multiplié les découvertes de gaz (www.lematin.ma). De toute façon, l'exploration gazière et pétrolière enregistre régulièrement de nouveaux investissements, alors que des départs sont annoncés.                             

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma