Sports

Les séquelles de la gestion hasardeuse ayant marqué les mandats de Mohamed Boudrika et de Saïd Hasbane devraient impacter les finances du Raja de Casablanca pour au moins 5 ans. C'est ce que dégage le rapport financier de l'exercice 2017-2018, publié par le Raja de Casablanca hier jeudi afin d'être approuvé par les adhérents le 13 septembre prochain.

Le plan de restructuration mis en place par la commission provisoire présidée par Mohamed Aouzal a annoncé des mesures et des réajustements qui devraient se poursuivre sur plusieurs années.

Pour retrouver son équilibre financier, le Raja devra multiplier ses ressources relatives aux sponsoring et réduire au maximum ses charges d'exploitations, à l'image de ce qui a été fait depuis avril 2018.

Ces actions sont d'autant plus nécessaires sachant que le club sera privé de certaines recettes à l'avenir, principalement les recettes de retransmission télévisée.

Les droits TV  seront donc, au moins pour les 5 prochaines années, prélevés à la  source par la FRMF et imputés aux remboursement des litiges antérieurs au 1er avril 2018, annonce le rapport du RCA.

Les Verts laisseront donc filer 6 millions de dirhams chaque années pour honorer leur engagements envers leur anciens joueurs.
 

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma