Société

Suite aux informations ayant circulé dans certains médias à propos de l'accès aux inscriptions dans les universités pour les titulaires d'un baccalauréat ancien, le ministère de l'Education nationale, de la Formation professionnelle, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a nié catégoriquement la publication d'une circulaire dans ce sens en expliquant que la priorité est accordée aux nouveaux bacheliers.

Cela a au moins le mérite d'être claire ! Le ministère de l'Education nationale, de la Formation professionnelle, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique (MENFPESRS) n'a pas tardé à répondre aux informations publiées par certains médias, et qui ont redonné espoir aux titulaires d'un bac ancien qui souhaitent redonner un nouveau souffle à leurs carrières, à propos de l'octroi du droit d'inscription aux universités à cette catégorie. 

En effet, selon ces médias, le MEN a publié une circulaire, généralisée à toutes les universités, autorisant ces dernières à accepter les candidats titulaires d'un baccalauréat ancien "sans aucune difficulté, en présentant les documents nécessaires avant l'expiration du délai légal". 

Dans son communiqué explicatif, le ministère affirme que «compte tenu du fait que l'accès à l'éducation constitue un droit constitutionnel», les universités, dans le cadre de leur autonomie pédagogique, réservent chaque année un nombre de sièges aux titulaires d'un baccalauréat datant de l'année avant afin de ne pas les priver de leur droit de poursuivre les études.

Et de souligner que la priorité d'inscription aux universités est donnée aux nouveaux bacheliers, et ce en fonction de leurs capacités d’accueil et de l'encadrement pédagogique disponible. 

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma