Nation

L’ambassade et le consulat du Maroc en Tunisie ont organisé lundi dernier une rencontre d’accueil et d’information en faveur des étudiants marocains admis dans les universités tunisiennes pour l’année 2018-2019.

Il s’agit d’une centaine d’étudiants devant poursuivre leurs études dans les disciplines de médecine générale, de médecine dentaire, de pharmacie, d’architecture, de sciences de l’ingénieur et d’administration des entreprises, dans le cadre des échanges estudiantins entre le Maroc et la Tunisie. S’exprimant à cette occasion, l’ambassadrice du Maroc en Tunisie, Latifa Akharbach, a souligné l’importance de la coopération universitaire dans l’enrichissement des relations bilatérales maroco-tunisiennes. Elle s’est félicitée des résultats de la coopération maroco-tunisienne, qui ont offert à ces étudiants l'opportunité de poursuivre des études correspondant à leur vocation et aux besoins de leur pays. Elle les a également exhortés à construire les meilleures relations possible avec les milieux estudiantins et universitaires en Tunisie, un pays qui a développé, a-t-elle dit, une offre de qualité en matière de formation et d’enseignement supérieur, et ce pour plusieurs disciplines. La diplomate a également souligné les efforts consentis par les deux pays pour diversifier leurs échanges universitaires, en rappelant notamment la signature en juillet dernier à Tunis d’un accord relatif au programme «Ibn Khaldoun» de mobilité universitaire. Ce programme, a-t-elle ajouté, est dédié à la promotion de la mise en réseau des universités et la mise en place de projets communs entre les étudiants et les chercheurs des deux pays, notamment dans des domaines orientés vers le développement économique et social durable.

Pour sa part, le consul général du Royaume à Tunis, Ali Benaïssa, a souligné l’importance de la présence estudiantine dans l’enrichissement de la vie de la communauté marocaine et la promotion de l’image du Royaume dans ce pays ami. Ces étudiants devront poursuivre leurs études dans plusieurs villes tunisiennes, telles que Monastir, Tunis et Sousse, a-t-il rappelé. 
Le Maroc et la Tunisie avaient décidé l’année dernière d’augmenter le nombre des places pédagogiques offertes dans le cadre de l’échange estudiantin bilatéral de 70 à 100 dans chaque pays. 

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma