Sports

Désillusion majuscule pour Roger Federer : le Suisse s'est incliné contre toute attente face au 55e joueur mondial, l'Australien John Millman, en huitièmes de finale de l'US Open 3-6, 7-5, 7-6 (9/7), 7-6 (7/3), lundi à New York.

Le Suisse Roger Federer s'est pourtant procuré deux balles de deux sets à zéro, puis une balle de deux manches à une.

 Le quart de finale anticipé contre Novak Djokovic n'aura donc pas lieu. Ce dérapage inattendu intervient deux mois à peine après qu'il s'est déjà fait surprendre en quarts de finale à Wimbledon. 

Et pose inévitablement question sur sa capacité à continuer à défier le temps qui passe -il a fêté ses 37 ans le 8 août- et à pouvoir prétendre aux trophées les plus prestigieux.

Que le Suisse aux vingt couronnes en Grand Chelem se sera compliqué lui-même les choses...

Malgré un service défaillant (45% de premières balles dans le 1er set, 31% dans le 2e), la tournure des événements souriait à Federer jusqu'à ce qu'il mène 5-4, 40-15 dans le deuxième set. 

C'est au moment où il était sur le point de mener deux manches à zéro que les choses ont déraillé.

 Symbole de ses difficultés du jour au service, c'est sur une double faute qu'il a permis à Millman d'égaliser à 5 partout. Deux jeux plus tard, l'Australien de 29 ans convertissait sa première balle de set et embarquait l'ex-N.1 mondial dans un match à rallonge.

Dans la troisième manche, les deux joueurs se départageaient au jeu décisif. 

Là encore, Federer, malgré des fautes directes par dizaines (77 au total !), s'est placé en position favorable (3-1), puis a obtenu une balle de set à 6-5, en vain, avant que Millman ne vire en tête.

Le scénario s'est répété une dernière fois dans le quatrième set: le Suisse a breaké pour mener 4 jeux à 2, mais il a n'a pu empêcher son adversaire de revenir sur ses talons, puis de le dépasser définitivement au tie-break, 7 points à 3.

 «Je ne réalise pas, j'ai tellement de respect pour Roger et tout ce qu'il a fait pour le jeu. C'est un de mes héros, il n'était pas à son meilleur niveau aujourd'hui (lundi), mais je prends», a déclaré Millman à même le court, encore incrédule.

 «J'ai capitalisé sur le fait que Roger ait connu un jour sans au service», a-t-il ajouté.

C'est donc Millman, pour la première fois de sa carrière en deuxième semaine en Grand Chelem, qui se mesurera à Djokovic pour une place dans le dernier carré.

A 37 ans, Federer voit lui s'envoler son rêve de mettre fin à dix ans de disette à New York, lui qui s'y est imposé dans discontinuer de 2004 à 2008.

 

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma