Économie

La filière viticole revêt une grande importance socioéconomique dans la région de l’Oriental, réalisant un chiffre d’affaires de près de 250 millions de DH et générant 500.000 journées de travail par an, selon un communiqué de la direction régionale de l’Agriculture.

Le volume de production de la viticulture dans l’Oriental atteint entre 42.000 et 45.000 tonnes par an, avec un rendement allant de 20 à 30 tonnes par hectare selon les variétés et les périodes de récolte, qui s’étalent entre juin et novembre de chaque année.

Il s’agit d’une récolte «importante», obtenue grâce à la conjugaison de plusieurs facteurs, notamment l’encadrement des producteurs, en particulier en ce qui concerne la lutte contre les maladies et les insectes, et l’utilisation des eaux d’irrigation, malgré les difficultés liées à la baisse du niveau des eaux stockés dans les barrages, souligne la même source.

La culture de la vigne dans la région de l’Oriental occupe une superficie globale de 2.600 ha, dont 2.100 ha dans le périmètre irrigué de la Moulouya, en particulier dans la province de Nador qui concentre 75% de cette culture au niveau de la région.

A noter que, compte tenu de son importance, cette culture a été incluse dans les programmes du Plan Maroc vert, dans le but de renforcer la productivité et organiser cette filière, rappelle le communiqué.

Dans ce sens, le secteur viticole a bénéficié de plusieurs programmes, notamment l’équipement de 95% des superficies consacrées à la vigne de systèmes d’irrigation localisée et l’utilisation de filets de protection anti-grêle, avec le soutien du Fonds de développement agricole (FDA).

Les efforts ont porté aussi sur la culture de la vigne en serre, en particulier dans la plaine de Bouark qui offre des conditions climatiques adéquates, en plus de l’introduction de nouvelles variétés au rendement élevé. 

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma