Monde

Le Secrétaire général des Nations unies, António Guterres, a condamné samedi la poursuite de l’escalade de la violence à Tripoli et autour de la capitale libyenne. Le Secrétaire général, cité par son porte-parole, a notamment condamné les bombardements aveugles par des groupes armés qui ont entraîné des morts et des blessures parmi les civils, y compris des enfants. «Le Secrétaire général rappelle à toutes les parties que le recours aveugle à la force est une violation du droit international humanitaire et des droits de l’Homme», a dit son porte-parole, Stéphane Dujarric, dans une déclaration de presse publiée samedi soir. M. Guterres a exhorté toutes les parties libyennes à permettre l’accès de l’aide humanitaire aux personnes dans le besoin, en particulier à celles qui sont prises au piège dans les combats. «Le Secrétaire général appelle toutes les parties à cesser immédiatement les hostilités et à respecter l’accord de cessez-le-feu négocié par l’ONU et les comités de réconciliation», a déclaré son porte-parole. Le représentant spécial du Secrétaire général en Libye, Ghassan Salamé, continuera à offrir ses bons offices et à travailler avec toutes les parties pour parvenir à un accord politique durable acceptable par tous, a ajouté M. Dujarric. De bons offices qui visent à «éviter de nouvelles pertes en vies humaines» et dont doit pouvoir bénéficier le peuple libyen. 

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma