Monde

L'année 2018 devrait battre tous les records en matière des demandes d'asile en France, qui se sont chiffrées durant les 7 premiers mois de l'année à 67.306, soit une augmentation de plus de 17% par rapport à la même période en 2017, écrit jeudi le journal «Le Figaro». Cette hausse est largement impactée par les demandes des migrants qui, ayant été refusés dans un pays de l'Union ou ayant été préalablement enregistrés dans ce pays, tentent de nouveau leur chance au guichet français de l'asile, avance le journal qui cite les chiffres de l'Office français pour la protection des réfugiés et des apatrides (Ofpra). Selon l'Ofpra, les trois principaux pays de provenance des demandeurs d'asile sont l’Albanie, la Géorgie et l’Arménie.
«Plus de la moitié des demandeurs sont des déboutés qui restent en France», eu égard à la quasi-inopérabilité de toute forme d'éloignement, indique le journal en citant le député des Alpes-Maritimes Éric Ciotti (Les Républicains, opposition). «Le gouvernement se donne les moyens d'agir !», lui rétorque un proche du ministre de l'Intérieur, qui affirme que Gérard Collomb (le ministre) espère beaucoup de sa «loi pour une immigration maîtrisée, un droit d'asile effectif et une intégration réussie», votée en août dernier. Cette loi doit permettre d'accélérer le traitement de la demande d'asile pour fluidifier la machine. Or toute la difficulté réside dans l'obtention des pays d'origine, dans un temps raisonnable, les laissez-passer consulaires sans lesquels aucune expulsion n'est possible, explique-t-il. 
 

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma