Monde

La ministre canadienne des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, a déclaré mardi avoir eu une réunion «très constructive» à Washington avec le représentant américain au Commerce, Robert Lighthizer, au lendemain de la conclusion entre les États-Unis et le Mexique d'un nouvel accord de libre-échange.
Donald Trump a annoncé lundi que Washington et Mexico s'étaient entendus sur un nouvel accord de libre-échange, qui se substitue à l'Accord de libre-échange nord-américain (Alena) en vigueur depuis 1994 entre les États-Unis, le Canada et le Mexique. Le Président américain, qui dénonçait un accord «catastrophique» pour l'économie et le commerce des États-Unis, a obtenu de ses partenaires une renégociation.

Le Canada n'a pas participé à la phase la plus récente des discussions, qui durent depuis un an, alors que la date butoir pour l'obtention d'un accord a été fixée à vendredi. Entamant sa première séance de négociations de la semaine dans les bureaux de Robert Lighthizer, Chrystia Freeland a souligné que les concessions «difficiles» effectuées par le Mexique ouvraient la voie à des discussions productives. Ces concessions, en particulier sur l'automobile et la main d'oeuvre, «vont être très importantes pour les travailleurs au Canada et aux États-Unis», a-t-elle déclaré à l'issue de la réunion. Des discussions approfondies auront lieu mercredi, a ajouté la ministre canadienne, qui s'est entretenue mardi soir avec des représentants mexicains. L'un des principaux points de friction pour Ottawa est l'effort déployé par Washington pour supprimer un mécanisme qui empêche les États-Unis de mener des procédures contre le «dumping» et les mesures compensatoires. Mexico a accepté de supprimer ce mécanisme, avait annoncé lundi Robert Lighthizer. 
 

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma