Monde

Le premier ministre français, Édouard Philippe, a assuré mercredi que la démission la veille de son ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, ne fera pas «changer de cap» au gouvernement sur l'écologie. «Rien dans cette décision de Nicolas Hulot ne me conduit à ralentir ou à modifier la politique sur laquelle le gouvernement s'est engagé sous l'autorité du Président de la République», a déclaré le Premier ministre dans un entretien au journal régional «Dauphiné libéré», en prévision de son déplacement dans les Hautes-Alpes (Sud-Est). «Je peux vous confirmer que le gouvernement va continuer à avoir un ministre en charge de la Transition écologique, ça ne fait aucun doute», a-t-il souligné, en précisant qu'il fera «dans les jours qui viennent» des propositions au Président Emmanuel Macron sur la composition du gouvernement.

Mardi, la présidence française avait déjà indiqué que la détermination du gouvernement restait totale en matière d'environnement. «Nicolas Hulot a énormément apporté par sa présence et son action au sein du gouvernement, on considère avec fierté le bilan de ce qui a été accompli au cours des quinze derniers mois», a-t-on tenu à souligner dans l'entourage du Président Emmanuel Macron.
«Nicolas Hulot peut être fier de ce bilan», a-t-on considéré en mettant l'accent sur «la qualité du travail qui a été accompli» et sur «l'engagement sans failles» du gouvernement sur les questions environnementales et qui «s'est d'ailleurs traduit par un bilan de qualité». L’annonce de la démission de Nicolas Hulot a été accueillie avec surprise par la classe politique en France bien qu’il l’ait évoqué, lui-même, à plusieurs reprises par le passé. 
 

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma