Nation

La diplomatie marocaine a une nouvelle fois été au rendez-vous, mercredi, à l’occasion d’un vote au sein de la Commission des Affaires étrangères du Parlement européen sur les amendements au budget de l’Union européenne de 2019.

L’action diplomatique a été particulièrement attentive à un amendement qu’un eurodéputé, aux velléités séparatistes, voulait sournoisement glisser dans un paragraphe traitant de l’aide européenne.

Dans sa proposition d’amendement, truffée de positions politiques scandaleusement propolisariennes, l’eurodéputé réclamait des fonds européens pour une soi-disant « société civile sahraouie», faisant ainsi l’impasse sur le détournement de l’aide de l’Union européenne par le polisario qui avait été dévoilé en 2015 par l’Office européen de lutte antifraude (OLAF) et dénoncé par nombreux organismes internationaux.

La vaine tentative de cet eurodéputé a buté contre le niet catégorique des membres de la Commission des Affaires étrangères du Parlement européen de s’immiscer dans un processus qui relève de la compétence exclusive des Nations Unies.

Par Adil Zaari Jabiri (MAP)

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma