Économie

La Banque africaine de développement et l'Organisation des Nations unies pour l'agriculture et l'alimentation viennent de s'engager à mener des actions communes afin d'éradiquer la famine et la malnutrition en Afrique. Cette nouvelle alliance s'est engagée à mobiliser jusqu’à 100 millions de dollars sur les cinq prochaines années.

La Banque africaine de développement (BAD) et l'Organisation des Nations unies pour l'agriculture et l'alimentation (FAO) ont scellé, le 27 août, un partenariat pour venir à bout de la famine et de la malnutrition dont souffrent des régions entières d'Afrique subsaharienne. Les 100 millions de dollars que la FAO et la BAD comptent mobiliser les cinq prochaines années serviront à «améliorer la qualité et l’impact des investissements dans les domaines de la sécurité alimentaire, de la nutrition, de la protection sociale, de l’agriculture, de la foresterie, de la pêche et du développement rural», indique un communiqué de la BAD. Cet accord, signé par le président de la Banque africaine de développement, Akinwumi Adesina, et le directeur général de la FAO, José Graziano da Silva, au siège de la FAO à Rome, s’inscrit dans le cadre d’une collaboration de longue date entre les deux organisations. «La signature de cet accord complémentaire marque un tournant dans les relations entre la Banque africaine de développement et la FAO», a indiqué Akinwumi Adesina. Ce partenariat renforcé entre la Banque africaine de développement et la FAO prévoit un programme d’action concerté débouchant sur un ensemble de résultats, notamment des opérations d’investissements mieux ciblées de la Banque, l’accroissement des investissements dans les partenariats public-privé, un climat plus favorable aux investissements, une meilleure performance du portefeuille, des activités de sensibilisation ainsi qu’une mobilisation commune des ressources.
Lancée en 2015, la stratégie «Nourrir l’Afrique» de la Banque entend porter les investissements dans l’agriculture africaine à 24 milliards de dollars sur une période de dix ans avec pour objectif d'améliorer les politiques agricoles, les marchés, les infrastructures et les institutions. L’assistance technique de la FAO couvrira des domaines tels que l’intensification, la diversification d’activités agricoles durables et le développement à plus grande échelle des innovations dans les chaînes de valeur.            

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma