Nation

Le partenariat entre le Royaume du Maroc et les États-Unis d'Amérique est «vital» et «doit être consolidé» aux plans économique et politique ainsi qu’en matière de coopération sécuritaire, a affirmé, mercredi, l’ambassadeur désigné des États-Unis à Rabat, David T. Fischer, dans une déclaration liminaire lors d’une audition devant la Commission des Affaires étrangères du Sénat américain. «Le Maroc est l’un de nos alliés les plus anciens. Notre traité d’amitié avec le Royaume, ratifié en 1787, est le traité – toujours en vigueur – le plus ancien jamais signé par les États-Unis avec un pays tiers», a souligné M. Fischer, lors de cette audition, en insistant sur le fait que «notre amitié et notre coopération économique, politique et collaboration sécuritaire (avec le Maroc) sont vitales et doivent être consolidées».
David T. Fischer a affirmé, à cette occasion, qu’il appréciait à sa juste valeur «le fait que les opportunités économiques énormes dans les domaines commercial et des exportations à partir des États-Unis vers le Maroc ont triplé durant ces dernières années», en rappelant que le Maroc, qui est l’un des rares pays liés aux États-Unis par un traité de libre-échange, se positionne comme une plateforme pour les compagnies US envers d’autres marchés». «Si je suis confirmé (dans la position d’ambassadeur des États-Unis au Maroc), je souhaite œuvrer étroitement avec cette commission, ainsi qu’avec les différents départements et agences fédérales, dans le but d’élargir les opportunités au profit des compagnies américaines», a déclaré l’ambassadeur US désigné devant les membres de la commission des Affaires étrangères.

Abordant le volet sécuritaire, M. Fischer a tenu à souligner que «les États-Unis et le Maroc demeurent résolus dans leur intention pour faire avancer la liberté religieuse et lutter contre l’extrémisme violent», ajoutant, dans ce contexte, que «le Maroc, partenaire capable et actif, qui plus est l’un des tout premiers pays africains à rejoindre la Coalition internationale contre Daech, tout en assurant la coprésidence du Forum global de lutte contre le terrorisme (GCTF), joue un rôle mondial dans la lutte antiterroriste».
«Je m’engage, dans l’éventualité de ma confirmation, à œuvrer à consolider davantage notre coopération sécuritaire avec le Maroc, dans le but de protéger les intérêts des États-Unis dans la région», a affirmé l’ambassadeur désigné US, notant qu’il soutiendra les efforts des Nations unies visant à avancer vers une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable à la question du Sahara. Et de souligner : «Aujourd'hui, les États-Unis se trouvent confrontés à des défis complexes de politique étrangère à travers le monde. Le Maroc se positionne en tant que passerelle vers l’Afrique, le Moyen-Orient et le monde musulman. Édifier une relation avec Sa Majesté le Roi Mohammed VI sera de la première importance alors que nous nous évertuons à consolider notre collaboration tout en étant adossés à une assise de confiance mutuelle».

«Je demeure persuadé que ma propre expérience en matière de construction et de consolidation d’alliances stratégiques, de culture dans le domaine de la promotion des échanges commerciaux, de soutien et de promotion du bien-être social et des droits de l’Homme, sera utilisée à bon escient au service de l’Administration Trump et des États-Unis, si ma nomination est confirmée», a-t-il plaidé.
David T. Fischer a déclaré, en conclusion, qu’il était «pleinement conscient que ce sera sa mission et son privilège de travailler au nom du Président Donald Trump, et de concert avec le Département d’État et la commission des Affaires étrangères, en vue de représenter les États-Unis d’Amérique pour faire avancer nos intérêts et pour aider à consolider le Maroc en tant qu’allié vital, sécurisé et prospère des États-Unis». 
 

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma