Sports

En remportant jeudi la finale du kayak, le Chinois Quan Xin a permis à son pays de décrocher sa 50e médaille d'or lors des Jeux asiatiques, affirmant ainsi la large domination de son pays sur la compétition débutée samedi à Jakarta.

Le Chinois Quan Xin a permis à son pays de décrocher sa 50e médaille d'or lors des Jeux asiatiques en remportant jeudi la finale du kayak.

Les athlètes chinois se sont notamment illustrés en wushu, dérivé des arts martiaux chinois rendu célèbre par les acteurs Jet Li et Jackie Chan. Présente dans l'ensemble des six finales disputées jeudi matin, la Chine est montée sur la première marche du podium à quatre reprises.

En aviron, les Chinois ont, également, conquis l'or dans six des huit courses de la matinée.

L'escarcelle de la Chine est désormais remplie de 50 médailles d'or, de 33 en argent et 15 en bronze. Avec 98 breloques, elle est solidement installée en tête du tableau des médailles, loin devant le Japon (73 médailles dont 20 en or).

Le 21 août, le nageur chinois vedette Sun Yang avait marqué les esprits en réussissant le triplé 200-400-800 m, ne laissant que des miettes à ses adversaires.

Dans un autre registre, la footballeuse chinoise Wang Shanshan a elle battu tous les records lundi en marquant 9 buts en seulement 29 minutes lors du match face au Tadjikistan, remporté 16-0 par la sélection chinoise. Elle y a gagné le surnom de «la diva aux neuf buts».

La course aux médailles est toutefois loin d'être finie pour la Chine puisque les Jeux asiatiques doivent se clôturer le 2 septembre.

Cette année, environ 17.000 athlètes en provenance de 45 pays asiatiques s'y affrontent dans des épreuves très variées allant du bridge au beach volley, en passant par le jetski et le sepak takraw, un mélange d'arts martiaux et de volley-ball très populaire en Indonésie et en Thaïlande. 

 

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma