Économie

Le groupe danois A.P. Moller-Maersk a annoncé, vendredi 17 août, son intention de scinder ses activités de forage en mer pour les introduire en Bourse de Copenhague l’an prochain, poursuivant ainsi sa sortie du secteur de l’énergie pour se recentrer sur le transport maritime, les services portuaires et la logistique. «Il y a dix jours, évoquant également le renchérissement du coût du carburant, le groupe a revu à la baisse ses anticipations en matière d’excédent brut d’exploitation (EBE) pour l’ensemble de cette année», rappelle l’agence Reuters. Le groupe prévoit ainsi un résultat annuel compris entre 3,5 et 4,2 milliards de dollars contre une fourchette précédente comprise entre 4 et 5 milliards de dollars. En plus de la scission de sa division forage, Maersk a annoncé son intention de distribuer une part «substantielle» de sa participation résiduelle dans Total à ses actionnaires. Le groupe danois était entré à hauteur de 3,7% au capital du géant pétrolier français à l’occasion du rachat par ce dernier de sa division pétrolière, Maersk Oil, pour 6,3 milliards d’euros, la plus grosse acquisition conclue par Total depuis celle d’Elf Aquitaine en 2000. Dans un communiqué, Maersk précise avoir cédé pour 1,2 milliard de dollars de titres Total en juillet et qu’il détient encore 78,3 millions d’actions du groupe français, soit un peu moins de 3% du capital. Maersk estime que la scission de ses activités de forage devrait générer un produit d’environ 1,2 milliard de dollars, un montant supérieur, selon les analystes de Fearnley, aux attentes du marché. Le groupe a précisé avoir obtenu pour cette entité un financement de 1,5 milliard de dollars auprès d’un consortium de banques internationales «afin de garantir une structure de bilan solide après l’introduction en Bourse».                       

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma