Économie

Encore de bonnes performances pour l’activité monétique marocaine au premier semestre 2018. La bancarisation et la diversification des canaux y sont bien sûr pour beaucoup, mais l’émission de plus de 860.000 cartes de paiement et de retraits supplémentaires (+6,3% à 14,82 millions) permet déjà d’expliquer une partie de ces résultats. D’ailleurs, les détenteurs de cartes marocaines de retraits et de paiement ont déboursé, à fin juin, quelque 26,95 milliards, en progression de 26,6% pour 14,82 millions d’opérations (+6,3%). Les paiements effectués par les porteurs de cartes étrangères ont également connu une forte progression (+27,2% à 6,32 milliards de DH).
«Ces progressions ont concerné l’ensemble des secteurs d’activités, avec une concentration auprès des hôtels, supérettes, pharmacies, restaurants et boutiques d’habillement», explique au «Matin-Éco», le Centre monétique interbancaire (CMI).
Ceci dit, l’un des secteurs qui favorisent le paiement par carte bancaire est la grande distribution moderne qui représente aujourd’hui 31,4 du nombre des transactions de paiement et 19% du montant. «La confiance des usagers de la carte bancaire est intimement liée à la confiance que l’on a dans l’enseigne concernée ou dans le site auprès duquel nous faisons nos achats en ligne», ajoute l’acquéreur.
Notons que celui-ci est sur tous les fronts afin de favoriser l’acceptation des paiements digitaux. D’ailleurs, à fin juin dernier, environ un million de cartes émises au Maroc sont en mode Contactless. De son côté, le CMI a déjà déployé sur le marché plus de 20.000 TPE sans contact. 

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma