Monde

La Ligue algérienne de défense des droits de l’Homme a mis en garde les autorités contre la gestion sécuritaire des libertés, au lendemain de la répression par la police d’une manifestation du mouvement Mouwatana à Alger. L’ONG appelle les autorités à «lever toutes les contraintes et restrictions du droit de manifester et de s’exprimer notamment dans la capitale, car contraires à la Constitution». La Ligue a brossé un sombre tableau de la situation des droits de l’Homme en Algérie et estimé que la situation n’est pas reluisante à tous les niveaux politique, économique et social. 

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma