Éco Développement

Le Directeur général de la FAO, José Graziano da Silva a appelé, le 8 août, les pays à se joindre à une campagne internationale visant à promouvoir les droits des femmes autochtones et à encourager leur participation dans les discussions politiques en vue de réaliser l'Objectif de développement durable Faim Zéro.

« Nous appelons les pays à défendre les femmes autochtones et à leur garantir une place au sein des procédés de décisions politiques. Sans elles, nous ne pouvons réaliser l'Objectif Faim Zéro et nous ne pouvons pas parvenir à un développement durable, » a indiqué M. Graziano da Silva à la veille de la Journée mondiale dédiée aux populations autochtones à travers le monde, prévue le 9 août.

On compte près de 400 millions d'autochtones dans le monde et près de la moitié d'entre eux sont des femmes. Les populations autochtones jouent un rôle important en vue d'éradiquer la faim.

« Les peuples autochtones sont les gardiens de la biodiversité mondiale. Ce sont les défenseurs des terres et territoires dont ils s'occupent pour les générations futures. Pourtant, trop souvent, les droits collectifs des populations autochtones sur leurs terres ancestrales, leurs territoires et leurs ressources ne sont pas respectés, » a indiqué M. Graziano da Silva.

Les femmes autochtones élèvent du bétail, pratiquent l'agriculture, pêchent et chassent afin de nourrir leurs communautés. Elles sont également considérées comme les gardiennes des semences et des plantes médicinales.

Malgré leurs contributions, les femmes autochtones ne font pas partie des politiques et des processus de prises de décision affectant leurs vies. Souvent, les politiques de protection sociale échouent à intégrer leurs visions et besoins. Malgré leur expertise, leur travail, leur savoir et leurs besoins ne sont pas représentés dans les statistiques.

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma