Société

Après le «Ice Bucket Challenge» et le «No makeup challenge», voilà un nouveau défi qui fait fureur sur le web : le «In My Feelings Challenge», plus connu sous le nom de Kiki challenge. Il consiste à sortir de sa voiture en marche et de se filmer devant la portière, en dansant sur les rythmes d’une chanson du rappeur canadien Drake, intitulée «In My Feelings».

Le Maroc n’a pas été à l’abri de cette tendance dangereuse. On voit de plus en plus de Marocains se prêter au jeu et des vidéos envahir les réseaux sociaux, incitant les autres à reproduire cet exercice devenu viral sur Instagram. D’ailleurs, c’est une star de ce réseau social, Shoker de son nom, qui a lancé l’idée le 29 juin dernier aux Etats-Unis sur son compte «The Shiggy Show». Depuis, la vague n’a cessé de s’élargir.

Perdre le contrôle, ne pas réussir à regagner sa voiture, tomber en essayant de la quitter, se cogner contre un panneau... autant de dangers qui peuvent découler de cet exercice périlleux. Et cette fois-ci, la tendance des réseaux sociaux n’a pas été sans dégâts, le nouveau challenge ayant déjà causé de nombreux accidents aux quatre coins du monde.

Face à cet engouement et aux nombreux dangers auxquels s’exposent les internautes, les autorités de par le monde tentent d’avertir les citoyens quant aux risques de ce challenge. Et quoi de mieux pour alerter les internautes que de s’adresser à eux via un réseau social
 ? C’est ce qu’à fait la police de Mumbai qui a publié un tweet dans lequel elle déclare, «Ceci est non seulement un risque pour vous, mais votre acte peut aussi mettre la vie des autres en danger. Abandonnez les nuisances publiques ou assumez vos responsabilités ! #DanceYourWayToSafety #InMySafetyFeelingsChallenge ». De même, la police catalane a écrit sur son compte Twitter : « “Utiliser le téléphone portable pendant la conduite, conduire sans prêter attention, enlever la ceinture en circulation, mettre des individus en danger”… La sécurité routière n'est pas un jeu.»

Aux Etats-Unis, et pour faire face à ce phénomène, le Conseil national de la sécurité des transports (NTSB) ainsi que la police nationale, ont tenu à prévenir les citoyens contre les dangers de ce défi à travers différents médias. «Nous partageons les inquiétudes concernant le défi #InMyFeelings en conduisant. La Conduite distraite est dangereuse et peut être mortelle. Aucun appel, aucun texte, aucune mise à jour, et certainement aucun défi de danse ne vaut une vie humaine», déclare le NTSB.

Aux Emirat Arabes Unis, on prend au sérieux les conséquences du “Kiki challenge”. La police de la ville de Ajman a averti ses citoyens sur le fait que l’imitation de ce challenge est contraire aux lois de circulation en vigueur au pays, et que le non respect de la loi engendrera des sanctions allant jusqu’à la saisie du véhicule pendant 60 jours, l’enlèvement de 23 points du permis et une amande de 2.000 DH émiratis.

Au Maroc, l’idée de prévenir contre les dangers de cette pratique n’a pas encore fait son chemin. Contacté à ce sujet par «lematin.ma», le Comité national de prévention des accidents de la circulation (CNPAC) a assuré veiller durant cette période estivale à sensibiliser les usagers de manière générale, les exhortant à respecter les règles de la circulation et les amenant à prendre toutes les précautions nécessaires lors de l’usage de l’espace routier, notamment les plus jeunes. Dans ce sens, le CNPAC organise des activités d’éducation routière dans les colonies de vacances, afin de promouvoir la culture et les valeurs de prévention et de sécurité routières parmi cette frange de la société et inculquer ces règles aux enfants, dans le cadre d’un partenariat avec le Ministère de la Jeunesse et des Sports.

(Safae Hadri, Journaliste stagiaire)

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma