Économie

L'échec de l'accord de Paris sur le changement climatique devrait coûter environ 126 milliards de dollars par an à l’Australie, selon un récent rapport.

Si l’Accord de Paris est annulé et que le réchauffement ne se limite pas à deux degrés, le monde perdrait 23 milliards de dollars par an à long terme, indique le rapport élaboré par une équipe de scientifiques australiens d’universités locales et de l’Organisation fédérale pour la recherche scientifique et industrielle (CSIRO).

Le co-auteur du rapport, Tom Kompas, de l'Université de Melbourne, a indiqué que cela équivaut à des pertes causées par quatre à six crises financières mondiales de style 2008 chaque année.

Les coûts proviennent principalement de la «perte de productivité agricole, de la perte de productivité humaine et de la perte de terres» provoquées par le changement climatique, a précisé le professeur Kompas. 

Selon le rapport, l’Asie du Sud, l’Asie du Sud-est et l’Afrique ont été les plus durement affectées par les hausses de température, ce qui montre que les pays les plus pauvres sont les plus touchés par le changement climatique.

Pour l'Australie, les pertes seraient provoquées notamment par les «changements de niveau de la mer et la perte de productivité agricole» causés par le changement climatique.

Le professeur Kompas a également déclaré que si le réchauffement ne serait pas limité à deux degrés, il coûterait 14.000 dollars par an à chaque ménage australien à long terme.

Alors que le gouvernement australien n’a pas indiqué les coûts exacts de l’impact du changement climatique, le ministère de l’Environnement et de l’Energie a reconnu que «l’Australie subit des conséquences économiques importantes du changement climatique dans plusieurs secteurs».

Alors que d’autres études ont été publiées sur les impacts économiques du changement climatique, ce rapport se veut le premier modèle de grande dimension à répartir les coûts pour chaque pays.  

 

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma