Économie

Au mois de juillet dernier, l'Indice FAO a baissé de 3,7% comparativement à juin. Selon l'Organisation onusienne, le recul de juillet constitue la plus forte baisse mensuelle depuis décembre 2017. L'Indice est calculé selon les échanges commerciaux internationaux de cinq catégories d'aliments les plus consommés au monde : céréales, produits laitiers, sucres, huiles végétales et viandes. Durant le mois écoulé, l'ensemble de ces catégories de produits alimentaires a affiché un Indice à la baisse.

L'Organisation des Nations unies chargée de l'agriculture et de l'alimentation a publié sur son site Internet l'Indice des prix des principales catégories des produits alimentaires du mois de juillet. Il en ressort que, en comparaison avec le mois de juin, l'Indice FAO a accusé un recul de 3,7%. «C'est le plus bas niveau depuis 2017», rapporte la FAO qui établit son Indice sur la base du commerce international mensuel des céréales, des viandes, des produits laitiers, des huiles végétales et du sucre. Les céréales, groupe d'aliments le plus largement consommé au monde, ont affiché à fin juillet un Indice de 160,9 points, soit un recul de 3,6%. Cette baisse est due au recul des prix à l’exportation du blé, du maïs et du riz, rapporte la FAO qui distingue 2 types de céréales, primaires et secondaires. Pour le premier type, les cours de blé ont faibli de manière générale. Cependant les fortes chaleurs chaleurs enregistrées à la fin du mois de juillet font craindre une baisse de production dans l'Union européenne (UE), en Fédération de Russie et aux États-Unis. Le phénomène de canicule pourrait faire repartir à la hausse l'Indice des prix du blé.
Sur le marché des céréales secondaires, la tendance à la baisse des cours du maïs s’est poursuivie, en grande partie en raison de la faiblesse de la demande et de perspectives de production favorables aux États-Unis. «Toutefois, à l’instar des marchés du blé, les cours du maïs ont nettement progressé vers la fin du mois, du fait des craintes suscitées par les conditions météorologiques et de l’accélération de la croissance des exportations. La même tendance à la baisse a été également observée chez les huiles végétales qui ont affiché, durant la même période, un Indice en recul de 2,9% par rapport à juin. L’Indice accuse ainsi sa sixième baisse consécutive et tombe à son niveau le plus bas depuis deux ans et demi», commente la FAO. La baisse la plus récente s’explique principalement par le fléchissement des cours de l’huile de palme et de l’huile de soja. L’Indice FAO des prix de la viande a affiché un recul de 1,9% en raison du retour progressif à la normale des exportations de viande au Brésil où les opérations d'export avaient été freinées par un mouvement de grève des transporteurs. Globalement, les prix de la viande de bovins ont reculé, en revanche, les prix de la viande d’ovins ont légèrement augmenté.
L’Indice FAO des prix des produits laitiers a reculé de 6,6% par rapport à juin. Les cours internationaux de l’ensemble des produits laitiers ont baissé. Les plus forts reculs ont été enregistrés par le beurre et le fromage. Les prix du lait entier en poudre et du lait écrémé en poudre ont eux aussi fléchi, souligne la FAO. Enfin, l’Indice FAO des prix du sucre a accusé une baisse de 6% en raison de l’amélioration des perspectives de production dans les principaux pays producteurs de sucre, en particulier en Inde et en Thaïlande.

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma