Économie

Le potentiel de développement du secteur pharmaceutique marocain est estimé près d’un milliard de dirhams (105,3 millions de dollars) par an pour les cinq prochaines années. «Néanmoins, le pays n’est pas tout à fait près d’atteindre ce potentiel. L’industrie pharmaceutique marocaine représente 2% du PIB du pays, et devrait se hisser à 2,2% d’ici à 2020 selon les prévisions de l’Association marocaine de l’industrie pharmaceutique (AMIP)», souligne le dernier rapport du cabinet Oxford Business Group (OBG).   Une telle situation s’explique, selon le cabinet, par le taux relativement bas de consommation de médicaments par habitant, même si cette dernière est appelée à augmenter à mesure que les médicaments génériques seront plus faciles d’accès.  D’ailleurs, le Maroc a adopté à la fin du mois dernier un projet de décret pour établir le cadre légal de bio-équivalence des produits pharmaceutiques, et définir les normes et exigences appliquées aux essais portant sur les médicaments génériques qu’ils soient produits dans le pays ou importés. Objectif : Encourager la fabrication et l’utilisation de médicaments génériques. 

Si les autorités sont en train d’instaurer un système réglementaire plus favorable à la Recherche&Développement, il existe encore des obstacles à l’exportation de produits pharmaceutiques, principalement sur le plan de la logistique.
À l’heure actuelle, «seulement 10% des médicaments produits localement sont exportés vers les marchés étrangers». Bien que la majorité de ces exportations soient à destination de l’Afrique, ces débouchés sont inefficaces et coûteux. 

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma