Économie

Le gouvernement planche sur une stratégie de développement de la microfinance verte. À cet effet, le ministère de l’Économie et des finances envisage de lancer une étude dédiée afin d’évaluer et valoriser le potentiel du marché «vert» pour le secteur du microcrédit, particulièrement dans les zones rurales. L’objectif étant la mise en place d’une offre de produits financiers fondée sur une alliance stratégique entre microfinance et environnement, dans des secteurs tels que l’agriculture organique et/ou biologique, l’écotourisme, les énergies renouvelables, la gestion et le recyclage des déchets. Cette initiative s’inscrit dans un projet global visant la lutte contre la pauvreté dans les zones rurales à travers le soutien au secteur du microcrédit. Ceci en mettant en place de nouveaux produits, services et projets, adressés particulièrement aux jeunes et aux femmes, pouvant stimuler les activités économiques durables, la création de richesses et d’emplois. Cinq associations de microcrédit (AMC) ont été retenues pour ce projet financé par un don de l’Italie dans le cadre de la coopération maroco-italienne : Amos, Ismailia, Inmaa, Atil, Attadamoune.
 Ces AMC seront assistées pour étudier, expérimenter et mettre en place, dans leurs zones d’intervention, des produits et projets verts économiquement viables, à fort impact social et environnemental, qui permettent d’accroître le nombre de clients servis, de développer de nouvelles activités, tout en gardant un portefeuille sain. 
Cette initiative prévoit, en outre, de renforcer la capacité des AMC dans la mobilisation des ressources financières à travers le développement de partenariats financiers stratégiques avec des investisseurs internationaux et nationaux pour cofinancer des microprojets innovants promouvant la croissance verte.

 

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma