Emploi

Bon cru pour Attijariwafa bank au premier trimestre 2018. Le groupe affiche un produit net bancaire de 5,6 milliards de DH, en hausse de 6% à périmètre constant (principalement hors Attijariwafa bank Egypt, étant donné que le rachat de la banque égyptienne a été finalisé le 3 mai 2017). Selon le groupe, cette performance a été portée par l’ensemble des lignes métiers. La rentabilité est également au rendez-vous. Le résultat net consolidé ressort à 1,7 milliard de DH, en augmentation de 5,1% à périmètre constant sur un an. Atteignant 1,34 milliard de DH, «le résultat net part du groupe s’améliore, quant à lui, de 2,1% à périmètre constant», précise Attijariwafa bank à l’issue de son conseil d'administration réuni le 24 juillet 2018, sous la présidence de Mohamed El Kettani pour arrêter les comptes au 31 mars 2018.
Concernant les comptes sociaux, la banque enregistre au premier trimestre un résultat net de 1,38 milliard de DH, pour un PNB de 3,15 milliards. Par ailleurs, le groupe annonce l’application pour la première fois de la nouvelle norme IFRS 9, générant un changement de méthode en termes de couverture du risque de crédit notamment à travers le provisionnement de l’ensemble des engagements sains sur la base des pertes statistiques attendues. Cette nouvelle méthode, obligatoire à partir du 1er janvier 2018, est d’application rétrospective (Application de la nouvelle norme sur tout le portefeuille d’engagements sur base consolidée au 31 décembre 2017 et comptabilisation des impacts associés en capitaux propres au bilan d’ouverture au 1er janvier 2018). Elle permet, à profil de risque constant, au groupe Attijariwafa bank de renforcer ses provisions de 4,6 milliards de DH tout en supportant un impact modéré sur ses ratios de solvabilité au 31 décembre 2018 (-0,24 point pour le ratio consolidé et aucun impact sur le ratio sur base individuelle). 

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma