MTF

Le deuxième grand événement organisé en marge de la troisième édition du Morocco Today Forum est le «Young Thinkers», un espace d’échange dédié à la jeunesse afin de faire entendre sa voix et ses suggestions dans le cadre de la mise en œuvre de la régionalisation avancée.

Organisée autour du thème «Régionalisation : comment répondre aux problématiques de la jeunesse», cette journée de travail a été marquée par la participation de jeunes membres de think tanks nationaux et internationaux. L’objectif est de formuler des propositions pour une meilleure intégration des jeunes dans la dynamique de développement des territoires, en tant que choix irréversible pour un développement harmonieux de notre pays et pouvant également répondre aux attentes de développement exprimées par les pays africains. Les recommandations de la première édition du «Young Thinkers» ont été présentées, le 20 juillet au Morocco Today Forum, par Onasis Tharcisse Adétumi Guedegbe du Think tank OCP Policy Center. Des recommandations portant sur cinq axes à savoir : le Capital humain, l’Attractivité des territoires, la Gouvernance et démocratie locale, la Gestion des services publics et la Digitalisation.

Voici le texte intégral de la Déclaration des «Young Thinkers» :
Excellences, mesdames, messieurs bonjour

C’est un honneur de prendre aujourd’hui la parole devant vous afin de vous faire parvenir la voix des jeunes, acteurs essentiels de la régionalisation avancée. Un constat partagé de disparités structurelles entre régions en termes non seulement de niveau de développement, mais aussi en termes de ressources et de moyens alloués impose plus qu’une réflexion, mais un plan d’action concret pour remédier à ces inégalités territoriales.  De ce fait, la déconcentration et la décentralisation de nos modes de gouvernance deviennent impératives à l’aune des nouveaux défis auxquels font face nos régions. La dichotomie entre villes dynamiques et territoires délaissés n’a qu’assez duré, les populations de tous bords espèrent ardemment un nouveau modèle de développement capable d’insuffler un espoir nouveau. La régionalisation avancée se définit donc comme un modèle de développement capable d’assurer une pérennité socio-économique à ces territoires, mais aussi comme un vecteur de valeurs telles que le civisme, la citoyenneté et le patriotisme. Face à ce défi auquel nous faisons tous face, la jeunesse est une ressource intarissable et précieuse, qui se doit de participer activement à la vie publique de son environnement et devrait être accompagnée et écoutée dans ses efforts et ses demandes. Dans ce projet ambitieux qu’est la régionalisation avancée, l’inclusion du capital humain jeune impliqué dans les régions est au cœur de leur autonomisation. En effet, comment pallier le manque d’innovation et d’entrepreneuriat dans les territoires si ce n’est en impliquant ses forces vives ? Il est nécessaire alors d’accorder à ces régions des capacités en adéquation avec la volonté d’autonomisation et d’efficacité de ces secteurs clés. Il s’agit pour les conseils régionaux de faire l’écho des demandes de la population et l’étendard de la jeunesse qui, considérée comme un défi et une opportunité, doit être à la fois formée et aidée. Suite à notre conclave, des recommandations par la jeunesse pour la jeunesse ont été formulées en adéquation avec les enjeux et les demandes actuelles.

Recommandations Capital humain
• Procéder à une passation générationnelle : transfert de compétences et formation des jeunes à la décision au sein même de l’exécutif.
•  Responsabiliser des jeunes à travers l’éducation et leur inculquer des valeurs de civisme et de citoyenneté.
•  Via des partenariats universités-régions, il faut sensibiliser les étudiants aux atouts de leur région afin de mieux répondre aux besoins spécifiques de chaque région.
•  Les universités doivent développer des formations adaptées au marché du travail de la région.
•  Stimuler l’esprit d’initiative chez les jeunes et encourager l’innovation et l’entrepreneuriat.
•  Encourager un système éducatif et de recherche basé sur l’innovation.

Attractivité des territoires
• Les régions devraient développer leur identité autour de leurs atouts, produits et activités phares.
• Mise en place des infrastructures adéquates pour les loisirs et l’épanouissement de la jeunesse : développement d’infrastructures sportives et culturelles aptes à créer de la mixité sociale et promotion d’un espace public approprié à l’expression de la jeunesse.

Gouvernance et démocratie locale
•  Implication de la jeunesse dans la réflexion, l’élaboration, l’exécution et le suivi des projets structurants de chaque région en leur accordant notamment des places au sein des conseils régionaux.
•  Redéfinition de la représentativité des jeunes dans les instances de gouvernance.
•  Favorisation de la prise d’initiative et de décision au niveau local et instauration d’un contrôle à postériori.
•  Renforcement de la solidarité entre les régions.

Gestion des services publics
•  Construction d’une autonomie financière de la région autour d’activités propres sans se baser uniquement sur les transferts de l’État. 
•  Des partenariats publics-privés efficients dans la gestion des services locaux (transport, déchets).
• Intégration du tissu rural dans les chantiers de développement de chaque région.

Digitalisation
Mobilisation des NTIC dans les mécanismes de concertation entre les jeunes et les décideurs : Développer une application web gérée par le conseil de la région pour rester à l’écoute des besoins et interagir avec la population. Je vous remercie pour votre écoute et demeure serein et confiant quant à la capacité de nos pays à réaliser ces objectifs ambitieux et accorder aux idées des jeunes leur vraie valeur. 

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma