MTF

Le développement local et régional ne peut se faire sans encourager les jeunes à entreprendre. C’est l’idée maitresse qui a guidé «Groupe Le Matin» dans sa décision d’organiser le Hackathon Morocco Social Tech, qui en est cette année à sa deuxième édition. Convaincu du rôle que doivent jouer les médias en tant qu’acteurs du développement économique et social, le groupe a voulu apporter sa pierre à l’édifice en apportant son appui aux initiatives innovantes d’entrepreneurs en herbe, de l’idée à la réalisation.

Après une première édition réussie, le deuxième Hackathon Morocco Social Tech pour l’année 2018 a de nouveau tenu toutes ses promesses. Organisée par «Groupe Le Matin» à l’occasion de la troisième édition du Morocco Today Forum (MTF), cette compétition vise à promouvoir les initiatives innovantes en offrant la possibilité aux jeunes porteurs de projets de concrétiser leurs idées.
Cette deuxième édition qui a tourné autour du concept de «Smart région» s’est déroulée du 29 juin au 1er juillet 2018 au Technopark de Casablanca, partenaire de l’évènement avec Enactus Maroc. La thématique choisie intervient dans le sillage de la réflexion initiée par le groupe autour de la question de la régionalisation à l’occasion du MTF 2018.
C’est dans ce sens que le hackathon Smart Région s’est fixé comme objectif d’encourager les projets innovants permettant la construction d’une région efficace, innovante et participative, l’idée étant de mettre au point des dispositifs numériques permettant de répondre à des besoins d’intérêt général, que ce soit ceux des citoyens, des entreprises ou des territoires. 
«Chaque année, nous organisons un concours pour les jeunes porteurs de projets venus des différentes régions du Royaume et qui planchent sur un sujet déterminé. Pour cette édition, nous avons choisi la notion de “Smart région”. Mais la nouveauté aussi est que nous avons organisé un créathon, c’est-à-dire un groupe de réflexion composé d'académiciens, d'acteurs de l’écosystème entrepreneurial… qui ont tenté de définir le cahier de charges de ce hackathon et ce qu’on attend de cet événement. Cela nous a permis d’avoir un réservoir d’idées que nous avons répercuté sur les jeunes qui ont pris part à notre événement», fait savoir M. Mohammed Haitami, PDG du groupe Le Matin.
Parmi une centaine de candidatures reçues, 11 projets répondant à toutes les conditions requises ont été retenus dans la phase de présélection. Et il a fallu 48 heures de compétition acharnée avant de pouvoir départager les candidats, tous plus déterminés les uns que les autres. Cette tâche a été confiée à un jury composé de 5 éminents membres : Karim Benmoussa du Technopark Casablanca, Rafiq El Alami de l’Université Mohammed VI polytechnique de Bén Guerir, Tariq Moumin de InOne Communication, Nabil El Khalidy et Ali Alaoui Sossey du «Groupe Le Matin».
Ceux-ci se sont basés dans leur verdict sur les critères d’évaluation suivants : le degré d’innovation, la faisabilité, l’impact de la solution, l’engagement et la capacité de l’équipe à réaliser le projet ainsi que la qualité de la présentation. Résultat : trois projets gagnants et un quatrième qui a réussi à décrocher le prix spécial «Coup de cœur du jury». Il s’agit de «Power Up» qui s’est hissé sur la première marche du podium, talonné de près par le projet «Smart Sensor», alors que le troisième prix est revenu au projet «Dar Fellah». Le prix «coup de cœur du jury» a, quant à lui, été attribué au projet «Aïni».
Les quatre heureux gagnants ont reçu leur prix le 20 juillet dernier, à l’occasion d’une cérémonie organisée en marge du Morocco Today Forum. 

Les projets gagnants

1er prix : Projet «Power Up» 
Le projet en tête de liste des gagnants, porté par l’équipe Ayoub Hikel, Younes Bassissa, Mohamed Amine Bouhamtaine et Fatimezzahra Bassi, vise à répondre à la problématique du manque d’accès à l’électricité pour les artisans des villages de poterie. La solution est un dispositif qui permet aux artisans de transformer en électricité l’énergie produite par les fours et d’éviter ainsi les gaspillages liés à l’utilisation de combustibles dans des fours traditionnels. Cette solution ingénieuse peut être adaptée à toute source de chaleur (fours à pain, hammams…)

2e prix : Projet «Smart Sensor»
Le projet Smart Sensor, porté par Mehdi El Habib, Youssef Meftah et Amine Sifane, se veut une solution pour prévenir le déversement des déchets des bennes à ordures, à travers un outil permettant de fournir aux sociétés d’assainissement des informations en temps réel sur leur taux de remplissage. Le dispositif consiste en un objet connecté installé à l’intérieur des bacs de collecte qui a la capacité de détecter le niveau de remplissage et de remonter en temps réel les informations collectées à une plateforme web qui les affiche et les analyse.

3e prix : Projet «Dar El Fellah»
Le troisième projet gagnant du hackathon Moroccco Social Tech, porté par l’équipe Nabil Sossey Alaoui, Mehdi Alaoui et Salaheddine El Hamri, vise à combler le déficit enregistré au niveau du conseil et de l’accompagnement des agriculteurs. Pour ce faire, le porteur de projet a eu l’idée d’un ChatBot Conseiller agricole capable de répondre à la majorité des interrogations des agriculteurs et de recommander des solutions techniques et des produits particuliers dans l’intérêt des utilisateurs.

Coup de cœur du jury : «Projet Aïni»
«Aïni», porté par l’équipe Amine El Bikri, Houndekindo Rhys et Imane Hmaidouch, propose une solution pour des problématiques liées globalement au stress hydrique et plus particulièrement à la mauvaise gestion de l’eau en agriculture (milieu rural), mais aussi en milieu urbain, comme pour les espaces verts. Elle se décline sous forme d’un outil de gestion de la ressource hydrique qui permet de mieux connaître et d’analyser le sol et ses besoins, d’adapter les techniques de culture et d’optimiser ainsi le rendement de l’eau, des engrais et de l’énergie afin de converger vers une agriculture plus responsable.

 

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma