MTF

Organisée par le «Groupe Le Matin», la troisième édition du Morocco Today Forum s’est distinguée, cette fois-ci, par la présence d’un panel consacré à la régionalisation en culture, où sont intervenus des spécialistes en la matière, notamment le président de la Fondation nationale des musées, Mehdi Qotbi, le docteur en ethnologie Faouzi Skali et l’initiateur et directeur du Festival Timitar, Brahim El Mazned.

Un débat des plus riches où la question essentielle a tourné autour de la régionalisation en culture et comment elle peut agir sur ce secteur vital pour toute société ? À ce propos, Mehdi Qotbi s’est dit très heureux d’être présent dans ce Forum qui donne la voix à la culture. «Rendre les régions autonomes et responsables de gérer leur avenir culturel est une chose importante pour leur épanouissement et leur rayonnement culturel. C’est ce que nous essayons de faire au sein de Fondation en suivant les directives de Sa Majesté le Roi Mohammed VI qui incitent à la mise en valeur du patrimoine de chaque région». De son côté, le docteur Faouzi Skali a indiqué qu’une politique purement locale peut avoir un sens très positif sur les relations avec d’autres pays. «D’autant plus que la conjonction qu’on fait, actuellement, entre le patrimoine matériel et immatériel est très importante. Sachant que nous avons développé un certain entrepreneuriat culturel dans ce sens. La richesse patrimoniale matérielle et immatérielle des peuples est cruciale. Au Maroc, nous avons acquis une expérience et une expertise qu’on vit quotidiennement et qu’on peut exploiter sur le terrain, explorant ainsi l’idée de Sa Majesté le Roi qui table sur le capital matériel et les ressources humaines». En évoquant la question de la richesse linguistique au Maroc, Brahim El Mazned a souligné la spécificité de chaque région. «Et là, je fais référence au festival Timitar qui a contribué à la promotion de la culture amazighe et sa mise en valeur, sachant que ce festival constitue aussi un espace où d’autres cultures s'expriment. Car la meilleure manière de défendre son identité est d’aimer celle de l’autre», précise M. El Mazned. 

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma