Économie

À fin juin 2018, les OPCVM OMLT (Obligataires moyen-long terme) ont évolué plus rapidement que les autres types d’OPCVM. Leur performance annuelle a atteint 1,61%, selon la lettre mensuelle de l’Association des sociétés de gestion et fonds d’investissements marocains (ASFIM). Les OPCVM OCT (Obligataires court-terme) arrivent en deuxième position avec une performance annuelle de 1,30%, suivies des monétaires avec 1,07%, des diversifiés (0,15%) et enfin des OPCVM actions qui ont enregistré la plus mauvaise performance annuelle avec -1,48%. Le nombre d’OPCVM en activité est de 436 à fin juin 2018.
Sur la même période, l’actif net sous gestion des OPCVM s’est élevé à 423,77 milliards de DH contre 433,61 milliards un mois auparavant, soit un recul de 2,27%. Cette baisse s’explique par la décollecte nette de plus de 9 milliards de DH qui a concerné principalement les OPCVM OCT. 
Les dernières statistiques de l’ASFIM montrent que les OMLT constituent 56,2% de l’actif net total sous gestion, suivies des OCT (14,7%), des monétaires (14%), des OPCVM actions (8,3%), des diversifiés (6,8%) et des contractuels (0,5%). 
Rappelons que le mois de mai 2018 a été marqué par la création de deux nouveaux fonds, à savoir FCP Émergence Trésor plus (OPCVM OCT) et FCP Émergence Trésor (OPCVM monétaire). Ceux-ci sont gérés par Valoris Management. 

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma