Nation

Des membres du secrétariat général du Syndicat national de la presse marocaine (SNPM) ainsi que de son bureau exécutif ont contesté la procédure adoptée pour désigner des représentants du Syndicat aux élections du Conseil national de la presse, appelant à une réforme profonde et radicale au sein du syndicat et à mettre fin au processus de détérioration qu'il connaît. «Nous contestons l'intégralité de la procédure ayant présidé à la désignation des représentants du Syndicat aux élections du Conseil national de la presse», lit-on dans un communiqué conjoint du secrétariat général et des membres du bureau exécutif, qui relève que cette procédure a été basée sur les «magouilles et l'exclusion de l'ensemble des membres du bureau exécutif, du secrétariat général et du Conseil national fédéral».

Cette opération a été dès le début entachée d'«ambiguïté dans le cadre d'une transaction suspecte conclue en toute confidentialité entre le président, le secrétaire général du syndicat et certains éléments du cercle rapproché, qui se comptent sur les doigts d’une main et un syndicat concurrent», indique le communiqué dont copie est parvenue à la MAP. Les signataires du communiqué ont également exprimé leur refus de cautionner la situation actuelle «tant que les mêmes problèmes persistent», estimant que «chaque décision ou communiqué publié par ceux qui contrôlent actuellement la direction du Syndicat est dépourvu de toute légitimité et ne nous engage en rien». Ils ont, dans ce sens, appelé à une «réforme profonde et radicale du SNPM pour mettre un terme à la détérioration qu'il connaît depuis une bonne période, pour que le dialogue interne se poursuive».

En tant que majorité au secrétariat général et au sein du bureau exécutif, les signataires du communiqué ont réitéré leur rejet de l'invitation du président du syndicat à assister à la réunion programmée jeudi pour «étudier les développements relatifs à la création du Conseil national de la presse», annonçant leur boycott des réunions du bureau exécutif jusqu'à «la tenue d'une session extraordinaire du Conseil national fédéral afin que les responsables des dépassements graves ayant entamé l'indépendance du syndicat répondent de leurs actes». Ils ont en outre dénoncé «l'approche à travers laquelle la commission des candidatures dite “la commission des sages” a été instrumentalisée pour désinformer et camoufler le procédé utilisé par le président du Syndicat et son secrétaire général pour choisir les dossiers de candidature au Conseil national de la presse selon un plan secret propre à eux. Est-il raisonnable et logique que l'adversaire soit un arbitre, s'interrogent-ils, ajoutant que le président et le secrétaire général du SNPM ont supervisé l'opération de désignation des membres de la liste alors qu'ils sont eux-mêmes candidats ?
Les signataires ont également insisté sur la nécessité d’annuler immédiatement la désignation illégale au Conseil national de la presse, qui a eu lieu au nom du SNPM ainsi que la signature de son président en faveur d'un membre d'un syndicat concurrent, appelant à geler l'adhésion du président et du secrétariat général jusqu'à la tenue du congrès extraordinaire». 

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma