Monde

L’Italie a décidé de conditionner les débarquements des migrants sauvés en Méditerranée par les navires de l'opération navale européenne Sophia à un partage de leur prise en charge par d'autres États membres, ont indiqué vendredi à l'AFP plusieurs responsables européens. «L'Italie ne veut plus être l'unique pays de débarquement des migrants sauvés en mer par ses propres unités navales», a fait savoir le ministre des Affaires étrangères, Enzo Moavero Milanesi, dans un courrier à la chef de la diplomatie de l'UE, Federica Mogherini.
Le ministre italien a officiellement demandé la révision du mandat de l'opération Sophia, actuellement sous commandement italien, et le Premier ministre italien Giuseppe Conte a informé le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker des conditions imposées pour les débarquements en Italie des migrants sauvés en mer. L’Italie n'acceptera leur débarquement sur son territoire qu'à la seule condition que d'autres pays de l'Union européenne acceptent de prendre en charge une partie d'entre eux, a précisé M. Conte dans une lettre à M. Juncker.
Le gouvernement italien impose de fait aux autres membres de l'UE les conditions déjà mises au débarquement le week-end dernier de quelque 450 migrants assistés en mer et transbordés dans deux navires militaires. Les deux navires avaient pu les débarquer en Sicile après l'engagement pris par plusieurs pays, France, Allemagne, Espagne, Portugal et Malte, de prendre chacun en charge une 
cinquantaine de rescapés. 

 

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma