Société

Pour la quatrième année consécutive, des étudiants marocains vont bénéficier de bourses d'études pour poursuivre une formation académique au Japon dans le cadre du programme «ABE Initiative For the Youth».

Six jeunes Marocains ont été sélectionnés pour participer au programme de coopération japonaise «African Business Education Initiative for the Youth» (ABE Initiative), en vertu duquel ils bénéficieront de bourses d'études pour poursuivre une formation académique supérieure (Master) «de qualité» dans des universités du Japon, complétée par des stages en entreprises dans le même pays. Annoncée par le Premier ministre japonais lors de la cinquième Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l'Afrique (TICAD V) qui s'était tenue à Yokohama en 2013, l'ABE Initiative vise notamment à apporter un soutien au jeune personnel ayant le potentiel de contribuer au développement des industries africaines. Les six jeunes bénéficiaires, qui vont intégrer des universités au Japon en septembre 2018, représentent la quatrième promotion de participants à ce programme. Dans ce cadre, 16 bourses ont été octroyées à des étudiants marocains au titre de l'année 2015-2016, 28 pour 2016-2017 et 14 pour 2017-2018.

En marge d'une réception organisée à Rabat, en l'honneur des bénéficiaires, l'ambassadeur du Japon au Maroc, Takuji Hanatani, a indiqué que ce programme a pour but notamment de permettre à ces jeunes de développer des compétences efficaces afin de pouvoir apporter leur contribution dans des domaines variés. Il a émis le souhait de voir ces jeunes apporter une contribution constructive au développement socio-économique durable dans le Royaume, grâce à l'expérience qu'ils vont acquérir à la faveur de ce programme. Ont pris part à cette réception les représentants du ministère des Affaires étrangères et de la coopération internationale et du ministère de l'Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique, le représentant résidant de l'Agence japonaise de coopération internationale (JICA) au Maroc, les représentants d'universités marocaines et des chefs d'entreprises japonaises implantées dans le Royaume ainsi que les anciens lauréats de ce programme.

Intervenant lors de cet événement, le directeur de l'enseignement supérieur et du développement pédagogique au ministère de l'Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Mohamed Tahiri, a indiqué que ce programme est une occasion à saisir pour renforcer les relations entre les deux pays. «Le Maroc et le Japon sont des pays avec des civilisations ancestrales, donc il y a beaucoup de choses à partager et surtout beaucoup de synergies à développer», a-t-il dit. Il a également souligné qu'un tel programme est de nature à renforcer les échanges académiques, culturels et scientifiques avec le Japon et à permettre au Royaume de tirer profit de l'expérience japonaise en matière de qualification du capital humain. Prenant la parole à cette occasion, Sanaa El Ajhory, une jeune bénéficiaire du programme ABE au titre de 2018, a souligné l'importance de ce programme dans sa carrière académique, tout en précisant que son intérêt pour la culture et la langue japonaises ne date pas d'aujourd'hui. «Mon choix de partir étudier au Japon n'est pas arbitraire, il découle de mon intérêt initial pour la langue japonaise que j'ai étudiée à l'Université Mohammed V de Rabat pendant des années», a-t-elle dit. Il est à noter que le programme «ABE Initiative» s'inscrit dans le cadre de la vision du Japon qui consiste à soutenir et à promouvoir la croissance de 54 pays d'Afrique par le développement des ressources humaines dans les domaines d'activité stratégiques, conformément à la politique nationale de chaque pays. 

 

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma