Économie

Pour la troisième année consécutive, le Groupe Renault bat un record de ventes au premier semestre avec près de 2,1 millions de véhicules vendus, en hausse de 9,8% sur un an. La France reste son principal marché mondial, le Maroc en est son quinzième.

Au premier semestre 2018, le Maroc est le quinzième marché mondial du groupe Renault et son premier, parmi ce top 15, en termes de part de marché (PDM). Selon les résultats commerciaux du groupe, publiés le 16 juillet, les immatriculations ont atteint 39.747 véhicules au Maroc à fin juin 2018, soit une part de marché local de 43,67%, faisant également du pays le premier marché africain du constructeur automobile français. Globalement, «au Maghreb, les ventes du groupe progressent de 12,4% sur un marché en hausse de 7%. La part de marché du groupe s’établit à 44,8%, en hausse de 2,1 points», est-il souligné dans un communiqué. Cependant, à l'échelle de la région Afrique/Moyen-Orient/Inde, les immatriculations du groupe sont en baisse de 4,5%, à 240.494 unités, sur un marché en hausse de 10,1%. Ce recul s’explique notamment par la chute de 10,3% des ventes en Iran, son 10e marché mondial avec 61.354 véhicules. De même, tout en demeurant la première marque automobile européenne, Renault a vu ses ventes reculer de 25,4% en Inde, son 13e principal marché avec 42.697 immatriculations. Les chiffres publiés montrent, en outre, que le Maroc pèse plus de 20% dans les ventes du groupe Renault sur le marché Afrique/Moyen-Orient (un total de 197.797 véhicules enregistrés dans cette région). À l’échelle mondiale, la multinationale affiche, pour la 3e année consécutive, un record semestriel avec 2,1 millions de véhicules vendus (+9,8%), en intégrant les marques Jinbei et Huasong qui sont consolidées depuis le 1er janvier 2018. «À périmètre équivalent 2017, la croissance du Groupe Renault est de 5,3% sur un marché mondial qui progresse de 4,2%», précise le constructeur tricolore.

Ce dernier indique que les marques Renault et Dacia établissent un record de ventes sur un semestre, avec respectivement, 1.378.583 et 378.095 véhicules vendus. Par région, l’Europe demeure le premier marché avec 1.070.718 véhicules immatriculés au 1er semestre (+4,4%). La part de marché du groupe dans cette zone s’établit ainsi à 11%, en hausse de 0,2 point. À noter que la marque Dacia, produite notamment au Maroc, enregistre un record semestriel en Europe avec 281.225 véhicules immatriculés (+14,6%) et une part de marché également record de 2,9% (+0,3 point). «Cette hausse est liée à la performance de Sandero phase 2 et du nouveau Duster qui enregistre en 6 mois près de 63.900 immatriculations», détaille le groupe.

Par pays, la France reste le principal marché mondial du groupe Renault avec 389.216 véhicules commercialisés (27,23% de part de marché), devant la Russie (240.728 immatriculations et une PDM de 28,35%), l’Allemagne (124.251 unités, PDM 6,28%), l’Italie (118.376 véhicules, soit une PDM de 9,79%) et la Chine (117.646 immatriculations pour une PDM de 0,88%).
Par ailleurs, le groupe Renault revoit à la hausse ses perspectives pour l’année 2018. Le marché mondial devrait connaître une croissance de 3% par rapport à 2017 (précédemment +2,5%). Le marché européen est attendu en hausse de 1,5% (vs +1%) avec une progression de 2% (vs +1%) pour la France. «Dans ce contexte, le Groupe devrait profiter en 2018 de sa gamme renouvelée dans toutes les régions et poursuivre sa croissance des ventes, tirée par l’international en lien avec le nouveau plan Drive the Future». n
Moncef Ben Hayoun

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma