Régions

Dans une ambiance festive et conviviale, les mélomanes ont été emportés, deux heures durant, dans un voyage musical extraordinaire pour la redécouverte de ces chansons maghrébine, andalouse et orientale qui se sont influencées réciproquement et ont donné naissance à d'innombrables tubes à succès.

Une somptueuse fresque musicale, créée par l'artiste Nabil Khaldi, a ouvert, samedi soir au Théâtre Mohammed VI, le bal de la 12e édition du Festival international du Raï d'Oujda, mêlant chants arabes, raï, musiques amazighe et hassanie et danses folkloriques populaires. Assistée par un orchestre composé d'une quinzaine de musiciens, une brochette d'artistes marocains, dont Laïla El Berrak, Mohamed Derhem, Rami Lapache, Fatima Tihihit, Batoul Marouani et Lamia Zaïdi, ont interprété avec brio et élégance l'œuvre du compositeur Khaldi, intitulée «Couleurs marocaines de la région de l'Oriental». Dans une ambiance festive et conviviale, les mélomanes ont été emportés, deux heures durant, dans un voyage musical extraordinaire pour la redécouverte de ces chansons maghrébines, andalouses et orientales qui se sont influencées réciproquement et ont donné naissance à d'innombrables tubes à succès. Il y a lieu également de citer Maalam Bakbou, Salaheddine Mouhssine, Cheb Kamal, Bayane Bel Ayachi qui investissaient la scène les uns après les autres, tous vêtus de tenues traditionnelles, pour donner corps à cette grandiose réalisation qui puise dans le riche répertoire marocain dans toute sa splendeur, sa diversité et sa richesse. Le créateur Nabil El Khaldi a mérité les applaudissements d'un public chauffé à blanc, qui a chanté en chœur avec les artistes plusieurs morceaux, notamment «Dana Dana», «Maria», Ach Dani» et «Shab El Baroud». «Il s'agit là d'une revue musicale», a confié à la MAP M. Khaldi, notant que le Maroc «recèle un trésor de cultures et de musiques d'où l'idée de créer cette fresque réunissant une palette d'artistes marocains de différentes générations et de styles divers». «Cette œuvre artistique rend également un grand hommage à la ville sainte d'Al-Qods, dont une convention de jumelage avec la ville millénaire d'Oujda a été signée ce samedi», a-t-il dit. Auteur et compositeur, Nabil Khaldi est musicien soliste du célèbre concert «1, 2, 3 Soleils» animé par Cheb Khaled, Faudel et Rachid Taha. Il a été également chef d'orchestre de Faudel et aussi l’auteur-compositeur du célèbre titre «Dan Dani» de la chanteuse libanaise Pascale Machaâlani. La cérémonie d’ouverture de cette 12e édition, placée sous le Haut Patronage de S.M. le Roi Mohammed VI, s’est déroulée en présence notamment du ministre de la Culture et de la communication, Mohamed Laaraj, et de son homologue palestinien, Ihab Bseiso, du wali de la région de l’Oriental et gouverneur de la préfecture d’Oujda-Angad, Mouad El Jamaï, et des élus locaux. Dans une allocution de circonstance, M. Laaraj a affirmé que la culture Raï fait partie du patrimoine culturel immatériel qui reflète l'identité nationale, faisant savoir que son département œuvre, en coordination avec la Direction régionale de la culture, à inscrire ce genre musical sur la liste du patrimoine culturel national, mais aussi sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l'Unesco. Il a également appelé à préserver ce legs culturel qui revêt une dimension civilisationnelle internationale et constitue un capital à transmettre aux générations futures. Organisée par l'association «Oujda Arts», cette édition (14-21 juillet ), présente un large éventail d'activités artistiques et culturelles alliant musique marocaine et arabe, ainsi qu'une panoplie de débats autour de la culture Raï. 

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma