Immobilier

Le marché de l’immobilier marocain est arrivé à un stade de maturité. Ainsi, pour répondre à une demande croissante de biens haut de gamme à prix attractifs, Palmeraie Développement a lancé sa nouvelle marque Palmeraie Immobilier. Objectif : toucher une nouvelle niche de clientèle. Aussi, pour le lancement de cette nouvelle marque, un programme portant sur 5 projets va démarrer cette année. Coût de l’investissement : 2 milliards de DH en 4 ans.

Démocratiser le luxe. C’est bien là la mission que s’est fixé le groupe Palmeraie Développement à travers sa nouvelle marque. Palmeraie Immobilier, «remplace ainsi Palmeraie Luxury Living», pour proposer des prestations haut de gamme à prix attractifs à ses clients. Une annonce faite par le DG du groupe, Mohamed Ben Ouda à l’occasion de lancement officiel du nouveau branding. Pour ce faire, l’immobilière mise sur trois axes majeurs, à savoir la diversité du produit, l’innovation et la flexibilité.
«Concrètement, nous ne lançons pas une nouvelle marque, mais nous changeons de stratégie dans un marché qui a atteint sa maturité», explique le Top management de l’immobilière. Le groupe entend capitaliser sur ses trente ans d’expérience pour proposer des biens de «qualité» à des prix «plus abordables». Selon Ben Ouda, «le vrai marché de l’avenir, ce sont les villas à 2 ou 3 millions de DH. Il s'agit d’une nouvelle niche de clientèle composée des ménages touchant entre 20.000 et 40.000 DH par mois». Palmeraie Immobilier prévoit cinq nouveaux projets haut standing d’ici la fin de l’année, pour un budget global de 2 milliards de DH sur 4 ans. Il s’agit de La Colline de l’Océan, des triplex et duplex à Dar Bouazza, Les villas Jardins Palmeraie, Les Jardins de l’Atlas avec les petites villas Yazid et enfin La falaise de Ghandouri à Tanger. 
«Ces programmes immobiliers proposeront des biens démarrant à 800.000 DH pour les appartements et 2,1 millions de DH pour les villas». Des concessions sur les prix qui devront toucher les marges du groupe, qui reste toutefois confiant. «Un programme d’investissement sur 5 ans permet de réduire les coûts. On sacrifie quelques pourcentages de marge pour une meilleure rotation du capital», explique le DG. 
À noter que les projets lancés par le groupe en 2017 sont d’ores et déjà achevés et/ou commercialisés avec une moyenne de 80%. Leur finalisation est prévue pour 2019. Pour rappel, les 7 programmes (Les Jardins de l’Océan I, California Golf Resort, Palmeraie Country Club, Les Jardins de la Palmeraie III, Les Jardins de l’Atlas, Océan Palm Dar Bouazza et Palm Square) ont représenté 20 milliards de DH investis en 3 ans. 

 

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma