Éco Développement

Avec ses 46.000 kilomètres de littoral, la Méditerranée concentre environ un tiers du tourisme mondial. Le nombre de visiteurs pourrait passer de 58 millions en 1970 à 500 millions en 2030, selon Plan Bleu, un organisme travaillant au sein du Programme de l'ONU pour l'environnement.

«Le modèle du tourisme actuel n'est pas vraiment durable et la forte croissance du secteur conduira à une aggravation des pressions environnementales», a révélé Plan Bleu, un organisme travaillant au sein du Programme de l'ONU pour l'environnement, au sujet de la protection des côtes méditerranéennes. En Méditerranée, la population côtière ne cesse aussi de croître. Elle a plus que doublé entre 1970 et 2000 sur les rives sud et orientale, de 32 à 75 millions, selon Plan bleu. Les 8.000 kilomètres de côtes de la très touristique Espagne ont été soumis à de multiples pressions depuis le premier boom de la construction des années 1970 jusqu'à l'éclatement de la bulle immobilière en 2008. Le littoral est déjà bétonné sur une profondeur de 500 mètres à l'intérieur des terres dans plusieurs provinces, notamment «à 81% dans celle de Malaga», relevait en 2016 un organisme indépendant, l'Observatoire de la durabilité. Bâti à Algarrobico, dans un parc naturel protégé d'Andalousie il y a 15 ans, un hôtel de 21 étages symbolise la construction anarchique et illégale au début du XXIe siècle. Voué à la démolition, la Cour suprême ayant définitivement conclu à son illégalité, «il reste debout parce que de multiples procès sont en cours pour savoir s'il faut indemniser le propriétaire et par manque d'action politique», indique à l'AFP Pilar Marcos, une responsable de Greenpeace Espagne. Au Liban et en 2012, un rapport du ministère des Transports montrait qu'environ 5 millions de m² du littoral sont construits illégalement. 

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma