Éco Entreprise

Les derniers avions d’Airbus nés au Québec viennent d’être dévoilés. Fruit de l’accord signé en octobre 2017 avec Bombardier, la famille A220 reprend les appareils CSeries du géant canadien. Constitués de deux modèles, les A220-100 et A220-300, ces appareils «sont entièrement optimisés pour le marché des 100 et 150 places et complètent parfaitement la famille A320neo d’Airbus», indique le constructeur aéronautique européen dans un communiqué. Lors de la cérémonie de baptême, mardi au centre de livraison d’Airbus près de Toulouse, son Chief Commercial Officer, Eric Schulz, a indiqué que l’A220 allait maintenant entrer dans une nouvelle phase de sa carrière avec toutes les ressources du groupe pour «poursuivre son succès commercial dans le monde entier». «Nous sommes enthousiastes à l’idée de vendre cette nouvelle famille grâce notamment à sa technologie qui lui donne un avantage décisif dans un marché très compétitif». À noter que ces appareils bénéficient d’une faible consommation de carburant, un poids plus faible et des moteurs plus silencieux pour «une expérience exceptionnelle de l’avion pour les passagers».  
Pour rappel, suite à l’accord avec Bombardier, Airbus avait pris le contrôle majoritaire du programme d’avions CSeries. Le groupe toulousain détenant désormais 50,01% du capital de la société en charge de ces appareils. La part de groupe canadien est, elle, passée de 62% à 31%, tandis que le fonds souverain québécois Investissement Québec a vu sa participation baissée à 19%. 

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma