Éco Monde

Les espaces de travail numérisés se développent en entreprise. Leur impact se ressent dans la satisfaction des collaborateurs de leur travail, la gestion équilibrée vie privée/vie professionnelle et l'amélioration de la productivité, entre autres. Aruba, spécialiste américain de solutions, s'est attelé à ce sujet en sondant 7.000 employés dans 15 pays. Plusieurs enseignements sont à tirer.

L’espace de travail numérique bénéficie aux collaborateurs et leur ouvre d'autres horizons. S’ils sont épanouis et motivés à travers leur rendement s'améliore. C'est l'une des principales conclusions d'Aruba, fournisseur de solutions et filiale de l’équipementier américain Hewlett Packard Enterprise (HPE). Celui-ci s'est attelé à sonder 7.000 employés dans 15 pays. 
Le rapport distingue deux catégories de population sur le digital workplace, les «révolutionnaires du numérique» et les «retardataires du numérique». Pour les plus en pointe, l'impact du digital workplace se ressent dans la satisfaction de leur travail (74%), la gestion équilibrée de la vie privée/vie professionnelle (70%), l'amélioration de la productivité (73%), le renforcement de la collaboration (70%) et le développement des compétences (65%). Les entreprises accompagnent de plus en plus cette tendance en investissant dans les outils numériques ou en laissant leurs salariés utiliser leurs propres solutions.
Mais si les collaborateurs sont épanouis et motivés à travers les espaces de travail numérique, l'aspect sécurité ne doit pas être occulté. Surtout quand ils sont conscients du risque (52% des sondés y pensent souvent et tous les jours) et admettent sans états d'âme (pour 70% d'entre eux) avoir eu des comportements à risque comme le partage de mots de passe ou le téléchargement de fichiers sur un périphérique personnel. La liste des erreurs ne s'arrête pas là. Un quart des employés déclare s'être connecté de manière ponctuelle sur un réseau Wi-Fi ouvert. 20% des répondants utilisent le même mot de passe pour différents comptes et applications et 17% ont reconnu noter leur mot de passe pour ne pas l'oublier.
Face à ces différents périls, les entreprises doivent prendre en compte l'aspect sécurité dès la conception de l'architecture de l'espace de travail numérique. Pour assurer cette protection, les organisations doivent prendre en compte l'erreur humaine et la menace interne. Le Cloud, l'IA et l'apprentissage automatique sont des pistes à explorer pour parvenir à une sécurité optimisée.
Selon l’étude, l'espace de travail numérique n'est pas un concept statique. «L’espace de travail devient plus intelligent et les employés travaillent donc de manière plus intelligente», explique Janice Lee, responsable marketing chez Aruba.
Plus généralement, l'automatisation est une attente forte des utilisateurs. Ils sont 71% à considérer que l'espace de travail du futur devra être entièrement automatisé.  Notons que les personnes ayant participé à cette étude travaillent pour des entreprises de toutes tailles, issues des secteurs public et privé, avec une forte représentation de l'industrie, de l'administration, du commerce, de la santé, de l'éducation, de la finance, de l'informatique, des nouvelles technologies et des télécommunications. 

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma