Éco Entreprise

La startup marocaine Weego va bientôt démarrer au Maroc. Après un lancement réussi au Sénégal, son co-fondateur, Saad Jittou, a décidé de s’attaquer à la vile de Marrakech. Sa solution permet de géo-localiser les flottes de transports en commun en temps réel. Un outil qui rendra plus fiable l’écosystème marocain et continental des transports publics.

Connaître la position exacte des bus, tramways et autres moyens de transport en commun sera bientôt possible au Maroc. Et c’est à Marrakech que la première application de localisation en temps réel du genre démarrera ses activités. Baptisée Weego, cette application mobile a déjà prouvé son efficacité puisqu’elle est opérationnelle depuis mars dernier à Dakar et couvre déjà 74 lignes de bus. Même si elle a démarré au Sénégal, la startup est marocaine. «Nos bureaux sont au Maroc et nous permettront de couvrir l’ensemble du Royaume et du continent», explique Saad Jittou, co-fondateur de cette application collaborative. 
Concrètement, ce sont des utilisateurs de l’application qui renseignent, en temps réel, l’emplacement exact de chaque véhicule composant le tissu de transports en commun. Le business model de cet outil repose sur deux possibilités. Les clients peuvent soit l’utiliser gratuitement, s’ils deviennent contributeurs, en renseignant régulièrement des informations sur les transports publics telles que les heures d’arrivée et de départ ou encore la position GPS exacte d’un bus ou du tramway à un moment donné. Ils peuvent également opter pour une utilisation payante qui les exonère de cette tâche, moyennant un abonnement mensuel de l’ordre de 20 DH que les clients auront à payer à travers une carte de recharge.

«Nous avons un excellent taux de rétention sans aucun investissement dans la publicité. L’application est téléchargée plusieurs centaines de fois chaque semaine», révèle l’entrepreneur marocain. Si autant de clients payent chaque mois leur abonnement, c’est parce qu’à part l’Afrique du Sud, de telles solutions n’existent pas sur le reste du continent. «Malheureusement, peu de compagnies africaines disposent de flottes équipées de systèmes de géo-localisation en temps réel. Et les autres, qui veulent bien partager leurs horaires de départ et d’arrivée, ne les respectent pas toujours. Ce qui fait des transports en commun en Afrique un écosystème peu fiable», explique Jittou. Weego promet donc de rectifier le tir. 
Côté financement, l’entreprise ne compte que sur ses fonds propres. Pour l’instant, nous travaillons avec l’argent que nous avons obtenu de nos proches (Love Money). «Nous avons l’intention de lever des fonds après le lancement de notre application à Marrakech», indique Jittou.

 

 

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma