Éco Développement

Six fonds souverains pesant ensemble plus de 3.000 milliards de dollars réunis vendredi à Paris ont décidé de s'engager pour la lutte contre le changement climatique.

Dans une charte commune, les Fonds souverains de Norvège, de Nouvelle-Zélande, de Qatar, d'Arabie saoudite, de Koweït et des Émirats arabes unis, pesant ensemble plus de 3.000 milliards de dollars s'engagent à encourager les entreprises dans lesquelles ils investissent à intégrer le risque du changement climatique et présenter des données publiques sur leur stratégie bas carbone. Leur engagement commun s'inscrit dans le cadre du «One Planet Summit» du 12 décembre 2017, qui visait à mobiliser le secteur privé pour le climat, et en particulier le secteur financier. Les six fonds constatent que «la transition vers une économie bas carbone crée de nouvelles opportunités d'investissements» et que les investisseurs de long terme peuvent jouer un rôle pour soutenir cette transition en encourageant des méthodes communes pour mesurer les efforts pour le climat, explique la charte. De telles méthodes, dont les fonds souverains veulent définir le cadre avant la fin de l'année, devraient «aider les investisseurs à intégrer le risque climatique et ainsi infléchir la trajectoire de l'économie mondiale vers une croissance durable, en évitant des risques catastrophiques pour la planète». Les travaux des fonds souverains devraient rejoindre ceux de la «task force» sur les rapports climat des grandes entreprises du G20, présidée par Michael Bloomberg. Fin 2016, elle avait déjà proposé d'harmoniser les reporting climat des entreprises. La prochaine édition du One Planet Summit se tiendra à New York le 26 septembre.

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma