Régions

Le ministère de l'Industrie, de l'investissement, du commerce et de l’économie numérique a organisé, mercredi à Oujda, la 4e Rencontre régionale de la qualité, visant à créer une nouvelle dynamique pour promouvoir la qualité à l’échelle régionale et à inciter les acteurs économiques locaux à investir dans les systèmes de management qualité.

Initiée en collaboration avec l’Union marocaine de la qualité (UMAQ) et la Chambre de commerce, d’industrie et des services de l’Oriental, cette rencontre, qui intervient après trois escales tenues à Tanger, Agadir et Casablanca, s'inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des recommandations de la 21e édition de la Semaine nationale de la qualité (13-17 novembre 2017). Elle vise particulièrement le soutien de la dimension régionale de la qualité par la création de comités locaux de promotion de la qualité. Intervenant à cette occasion, la secrétaire d’État chargée du Commerce extérieur, Rkia Derham, a mis en avant les efforts déployés pour garantir un environnement favorable à l’amélioration de la qualité, notamment à travers la consolidation du fonds normatif marocain qui capitalise jusqu’à présent 14.500 normes et le développement d’un système de certification et d’accréditation des organismes d’évaluation de la conformité aligné aux pratiques internationales.
En matière de certification de conformité, le ministère a, entre autres, mis en place le système de labellisation du circuit de distribution des pièces de rechange automobiles «Salamatouna», permettant de lutter contre la contrefaçon et d'assurer la sécurité du consommateur, a-t-elle ajouté.
La même source, qui a souligné l'importance d'investir dans les systèmes de management qualité, d'aller au-delà des initiatives centralisées et de créer une synergie locale pour promouvoir la culture qualité dans la vie quotidienne des différents opérateurs économiques, a insisté sur la nécessité d'activer les comités locaux de qualité réunissant tous les partenaires, l'objectif étant d’intégrer les principes de qualité dans le fonctionnement des entreprises et les organisations et dans la conduite des projets et chantiers.
Pour sa part, le vice-président de l'UMAQ, Mohamed Lamghari, a affirmé que malgré les différentes actions menées en matière de promotion de la qualité, il s'est avéré qu'il y a encore une faible adhésion des moyennes et petites entreprises et un manque de convergence de politiques des opérateurs économiques locaux. D’où l'importance de tenir ces rencontres qui ambitionnent de favoriser la dynamique de développement régional et d'inciter les entreprises locales et régionales à s'inscrire dans des démarches Qualité.
De son côté, le président de la Chambre de commerce, d'industrie et des services de l'Oriental, Abdelhafid Jarroudi, a relevé que l'engagement qualité joue un rôle de premier plan dans le décollage industriel et pour assurer une meilleure compétitivité des entreprises de la région, laissant savoir que le ministère de l'Industrie apporte son soutien financier en vue d'accompagner et d’encadrer les entreprises et les organismes en matière de management de qualité.
«Les comités locaux de promotion de la qualité constituent un moyen idoine pour rehausser la performance des entités locales, notamment les entreprises, et d’améliorer leur rentabilité et leur compétitivité», a-t-il dit.
Tenue autour du thème «Pour un nouvel élan dans la promotion de la qualité au Maroc», cette rencontre de deux jours, qui regroupe des opérateurs relevant aussi des régions de Fès-Meknès et de Drâa-Tafilalet, est ponctuée par la participation d'une pléiade d'experts et de spécialistes dans différents domaines de la qualité, la sécurité au travail, le management environnemental et le développement durable.

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma